L'Usine Energie

Ségolène Royal impose à EDF de fermer Fessenheim

, , , ,

Publié le

EDF a besoin de prolonger son autorisation de chantier pour terminer l’EPR de Flamanville. Le gouvernement donne son accord en échange de l’engagement de fermer Fessenheim.


Centrale de Fessenheim - DR

A l’origine, EDF avait une autorisation de 10 ans pour mettre en service l’EPR de Flamanville (Manche), dont la construction a débuté en 2007. Mais avec la revue du calendrier du chantier par le PDG Jean-Bernard Lévy, on sait désormais que l’échéance de 2017 n’est plus tenable et que la mise en service n’interviendra que fin 2018, hors nouvel aléas.

L’électricien a donc officiellement demandé que son autorisation soit prolongée jusqu’à avril 2020. Le gouvernement va bien évidement autoriser cette prolongation… mais sous condition.

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, a imposé qu’en échange le PDG s’engage à fermer les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim et démarre la procédure avant l'été 2016.

C’est un revirement de la part de la ministre, qui avait jusqu’alors laissé sous-entendre que d'autres réacteurs que Fessenheim pourraient être fermés pour respecter le plafonnement de la puissance nucléaire prévu dans la loi de transition énergétique.

Promesse tenue ?

Avec cette mesure, la ministre et le nouveau PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, rattrape en partie la promesse de François Hollande qui risquait d’être un accroc de son quinquennat. Ce dernier s’était engagé à fermer la plus vieille centrale nucléaire française avant la fin 2016 dans un premier temps, puis à l’horizon de la fin de son mandat dans un second temps. Désormais, Ségolène Royal assure que la fermeture de la centrale de Fessenheim sera irréversible.

Cependant parmi les prétendants "Les Républicains" à la primaire, plusieurs assurent qu’en cas de victoire à l’élection présidentielle, ils ne permettront pas la fermeture "d’une centrale en état de fonctionner et fournissant un avantage compétitif à la France", comme l’a expliqué François Fillon, mercredi 21 octobre sur Europe 1.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte