Quotidien des Usines

Ségolène Royal annonce un nouveau candidat à la reprise de Mia Electric

, , ,

Publié le

Proche de la liquidation judiciaire, le constructeur automobile Mia Electric, ex-Heuliez, aurait suscité l'intérêt d'un nouveau repreneur selon la vice-présidente de la Banque publique d'investissement.

Ségolène Royal annonce un nouveau candidat à la reprise de Mia Electric © Mia electric

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Deux bonnes nouvelles pour Mia Electric, le constructeur de véhicules électriques français. La société, développée à partir de la branche électrique d'Heuliez, aurait trouvé un repreneur, a-t-on appris le 8 juin de la vice-présidente de la BPI, Ségolène Royal.

Ce nouveau repreneur devrait être présenté le 10 juin lors d'un comité d'entreprise à Cerizay, dans les Deux-Sèvres, un département de la région Poitou-Charentes dirigée par Ségolène Royal.

"S'il n'y avait pas eu ce nouveau repreneur, le commissaire aux comptes aurait demandé la liquidation", a affirmé la porte-parole de la BPI à l'AFP. "L'idée est de rassurer les salariés".

En tant que présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal a également assuré Mia Electric de son soutien financier. "Compte-tenu de la bonne impression faite par le repreneur, la région a décidé de rester au capital", a-t-elle confié.

La start-up dédiée à 100% aux voitures électriques est née en 2010 de la scission avec Heuliez. En 2011, elle a vendu 400 véhicules et réalisé 4,2 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte