Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Ségolène Royal annonce que des véhicules Renault dépassent les normes de CO2 et NOx et ce n'est pas surprenant

, ,

Publié le

La commission technique indépendante, chargée de réaliser des tests sur des véhicules représentatifs du parc automobile français, s'est réunie ce jeudi 14 janvier. A l'issue de cette réunion, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a tenu une conférence de presse au cours de laquelle elle a annoncé un "dépassement des normes" de CO2 et d'oxyde d'azote chez Renault et plusieurs constructeurs étrangers. Un résultat attendu. 

De la vigilance. C'est ce que réclamait le ministre de l'Economie Emmanuel Macron après la révélation du scandale des moteurs truqués chez Volkswagen. Par précaution, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal avait annoncé, en octobre, des tests visant à détecter des équipements de fraude aux contrôles antipollution.

Une commission technique indépendante regroupant les associations de consommateurs, les services des ministères de l’écologie, de l’industrie et de l’économie, l’ADEME et des experts scientifiques avait alors été mise en place pour définir et évaluer ces tests.

A lire aussi : Scandale Volkswagen : seulement quinze véhicules testés suite à la demande de Ségolène Royal

Aucun logiciel de fraude détecté chez Renault

La commission indépendante a été reçue, ce jeudi 14 janvier, par Ségolène Royal. A l'issue de cette rencontre, elle a affirmé que les tests réalisés sur 22 véhicules montraient un dépassement des normes de CO2 et d'oxyde d'azote (NOx). Elle a toutefois précisé qu'aucun logiciel de fraude n'aurait été détecté chez Renault. 

Les véhicules testés dépassent donc les normes en vigeur ? Ce résultat était en fait totalement attendu. Un véhicule pollue davantage en conditions réelles que durant des tests en laboratoire. Il s'agit d'une évidence, comme nous l'écrivions dès le mois d'octobre : Affaire Volkswagen : Pourquoi les tests français pourraient devenir une usine à gaz

 

 

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/01/2016 - 17h43 -

Un peu léger votre article : dans le cas de Renault, il semble que la dépolution ne fonction qu'à froid, cela fait une différence avec les autres marques qui dépassent "normalement" la norme
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle