Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Sécurité : Microsoft va proposer gratuitement son antivirus aux TPE

, ,

Publié le

L'éditeur américain s'apprête à proposer gratuitement aux petites entreprises de moins de dix salariés sa solution antivirale Security Essentials, qui est déjà gratuite pour les particuliers. Sa décision devrait inciter nombre d'éditeurs spécialisés à revoir leurs copies.

Sécurité : Microsoft va proposer gratuitement son antivirus aux TPE

Les entreprises citées

Un an après le lancement grand public de Security Essentials, son nouvel antivirus gratuit, Microsoft s'apprête à proposer ce même logiciel aux très petites entreprises. Toujours gratuitement. A partir du 1er octobre, toutes les sociétés pourront l'utiliser sans frais pour sécuriser un maximum de dix postes utilisant les systèmes d'exploitation Windows XP, Windows Vista ou Windows 7. « C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs et les entreprises », selon Eric Domage, directeur études et conseil chez IDC, qui estime que le lancement d'une application gratuite par un acteur de cette taille « contribue à réveiller un marché sur lequel il ne se passait plus grand chose ».

« Avec l'arrivée de l'offre grand public gratuite de Microsoft, certains acteurs payants, qui faisaient des marges confortables depuis plusieurs années, ont déjà été contraints de recommencer à produire de la valeur », estime-t-il. « Le même phénomène devrait aujourd'hui se produire sur le marché des logiciels de sécurité pour les TPE. Si vous avez le choix entre un logiciel de McAfee [récemment racheté par Intel] qui vaut une quarantaine d'euros par poste et une solution Microsoft gratuite, inutile de préciser que vous allez en demander beaucoup plus à McAfee ».

Un bon antivirus

Mais le produit de Microsoft est-il à la hauteur des exigences d'une TPE ? « La solution est comparable en terme de défense » affirme l'analyste. « Sa capacité de lutte antivirale est quasi-identique, voire meilleure. La différence se situe dans les services associés, comme le support et la sauvegarde avancée, qui ne sont pas offerts par Microsoft ». Le logiciel a-t-il déjà fait ses preuves sur le marché grand public ? C'est plus difficile à dire. « Il y a un succès d'estime. Mais il est impossible d'établir le succès dès lors qu'une solution est gratuite. Dans ce cas, seul celui qui donne sa solution peut établir ses parts de marché et il est à la fois juge et partie. Nous n'avons donc pour l'instant aucune donnée sur le pourcentage réel de licences Security Essentials actives » (réellement activées par les utilisateurs).

Du côté des éditeurs, Thierry Rouquet, PDG d'Arkoon, l'un des principaux spécialistes français de la sécurité, estime que l'arrivée d'un nouvel antivirus estampillé Microsoft en entreprise « n'est pas une menace mais une composante que tout le monde va devoir prendre en compte ». Les éditeurs de logiciels de sécurité partent avec un avantage sur le géant de Redmond, d'après lui : « Parmi nos interlocuteurs, beaucoup pensent qu'il est difficile d'être à la fois celui qui fournit les solutions de production et celui qui garantit l'intégrité de ces solutions, comme c'est le cas de Microsoft. Pour moi, les grandes entreprises continueront de choisir des solutions tierces afin de conserver un moyen de contrôle plus fort sur leurs environnements ».

Une montée en force progressive

De plus, l'intérêt de Microsoft pour le marché de la sécurité ne date pas d'hier. « Microsoft s'attaque progressivement au marché de la sécurité au sens large depuis plusieurs années », rappelle le PDG : « Ils ont commencé par le marché grand public (après avoir racheté la société Sybari en 2006) ; ils ont depuis intégré de nouvelles fonctionnalités de sécurité à Windows 7 (cryptage Bitlocker...) ; et ils arrivent maintenant sur le marché des petites entreprises ; en attentant éventuellement de proposer de nouvelles offres antivirales pour les plus grandes entreprises ».

Pour s'imposer, l'éditeur compterait essentiellement sur sa situation privilégiée dans les logiciels d'infrastructures : « La stratégie de Microsoft consiste à contrôler le middleware (les intergiciels) et à faire en sorte que l'acquisition de composants complémentaires Microsoft (bases de données, solutions de messagerie, de sécurité...) représente un coût marginal pour l'entreprise, qui a aussi souvent intérêt à acquérir le logiciel Microsoft, mieux intégré au logiciel sous-jacent ».

Eric Domage a une autre interprétation. « Microsoft se moque des antivirus, qui représente un petit marché pour un acteur de sa taille. Mais il mise sur ce segment pour dynamiser la - lente - migration de Windows XP vers le nouveau Windows 7. Car Security Essentials, qui est certes proposé pour XP, est en fait surtout adapté à Windows 7 ». Mais l'éditeur ne devrait pas lancer une offre gratuite pour les plus grandes entreprises, selon l'analyste. « Je suis sûr que Microsoft s'arrêtera aux TPE. Il n'a pas d'intérêt à proposer une solution gratuite sur d'autres marchés et à cannibaliser ainsi son offre de gestion des identités (Active Directory), sur laquelle il fonde beaucoup d'espoirs ».

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle