Transports

Sécurité ferroviaire : mea culpa des officiels chinois

Publié le

La collision de deux trains en Chine le 23 juillet dernier a provoqué un scandale dans le pays. Les pouvoirs publics ont dû admettre des failles dans la sécurité.

Sécurité ferroviaire : mea culpa des officiels chinois © DR

Le ministère des chemins de fer chinois affronte un flux de critiques. L'accident de train à grande vitesse qui a causé 40 morts en juillet n'est toujours pas expliqué. La protestation s'est étendu dans la population.

Wang Yongping, le porte-parole de ce ministère, a été renvoyé. Son successeur a changé de ton : les autorités ont décidé d'assumer une part de responsabilité. "Des unités n'ont pas fait preuve de suffisamment d'attention dans des opérations clés concernant la sûreté de voies à grande vitesse." Le ministre lui-même a parlé de "failles" dans la sécurité.

Le réseau ferré chinois subit actuellement uen série de contrôles. La Chine a suspendu tous les projets de construction dans les chemins de fer et a limité la vitesse sur les lignes à grande vitesse (LGV). La compagnie publique china CRP Corp a décidé de rappeler 54 trains de la LGV emblématique Pékin-Shanghai pour "problèmes techniques".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte