Sécurité aérienne : les pilotes d'Air France s'opposent au gouvernement

Le syndicat des pilotes de ligne dénonce vendredi l'ambiguïté de l'attitude du gouvernement. Un projet de loi améliorant la transparence du BEA est sur le point d'être rejeté.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sécurité aérienne : les pilotes d'Air France s'opposent au gouvernement

"Cette attitude dilatoire et ambiguë n'est pas responsable." Le syndicat national des pilotes de lignes critique fortement la position du gouvernement sur la réforme du Bureau d'enquêtes et d'analyse (BEA).

L'Assemblée examinait jeudi une proposition de loi de la députée PS Odile Saugues visant à "renforcer la transparence de l'information" en matière de sécurité du transport aérien civil. Mais elle devrait être rejettée par les députés, le gouvernement y étant opposé.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Cette proposition de loi comportait un certain nombre de dispositions propres à améliorer l'indépendance et la transparence du BEA, indépendance que le SNPL France ALPA considère comme indispensable", proteste le syndicat.

Le texte d'Odile Saugues vise à créer une Haute autorité de sécurité aérienne, "copiée sur l'Autorité de sûreté nucléaire". Cela permettrait de renforcer l'indépendance du BEA, critiquée par des pilotes et des familles de victimes de l'accident du vol Rio-Paris.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS