[Secrets de fabrication] Decayeux, leader européen de la boîte aux lettres

L'Usine Nouvelle vous révèle les secrets de fabrication de produits emblématiques du made in France. Spécialités régionales, symboles d'un territoire, savoir-faire typiques, sagas familiales... nous vous livrons tous les détails qui ont mené à leur succès. A dévorer au travail ou entre deux baignades ! Aujourd'hui, la boîte aux lettres Decayeux. Implanté depuis 1872 à Feuquières-en-Vimeu (Somme), le groupe Decayeux s’est hissé au rang de leader européen de la boîte aux lettres. Son secret ? Avoir su régulièrement réinventer un produit dont la conception et la fabrication peuvent sembler simples.

Partager

[Secrets de fabrication] Decayeux, leader européen de la boîte aux lettres
Le groupe Decayeux produit 1,2 million de boîtes aux lettres chaque année. (Ici, l'usine de Feuquières-en-Vimeu)

Parler de Decayeux, c’est évoquer l’un des groupes emblématiques du Vimeu. Sur ce territoire, coincé entre Amiens et le littoral picard, se développe depuis le XIXe siècle, un savoir-faire industriel unique, que symbolisent des entreprises telles que Tirard, THG, Auer, Boutte... Depuis 1872, le travail des métaux constitue l’ADN de Decayeux, aujourd’hui leader français et européen de la fabrication de boîtes aux lettres. A première vue, le produit peut paraître simple, voire basique. Les plaques d’acier – l’usine de Feuquières en consomme 300 tonnes chaque mois – sont en effet pliées, poinçonnées et assemblées, afin de former un cube. Pour finaliser le produit, 180 tonnes de peinture en poudre sont nécessaires, avant la mise en place de la serrure. Chaque année, le groupe produit 1,2 million d'unités, déclinées dans toute une série de couleurs.

Pour résister dans un environnement concurrentiel, Decayeux a fait le choix de la diversification. Dans les années 1980, l’entreprise s’est attaquée au marché des portes blindées, tout en menant une série d’opérations de croissance externe en Slovénie, au Maroc, en Roumanie et aux Pays-Bas. En 2011, Decayeux a notamment acquis son concurrent allemand JU, devenant ainsi le leader incontesté de la boîte aux lettres en Europe. Pour tenir son rang, le groupe a également misé sur le design. Une collaboration a notamment été engagée avec l’architecte Jean Nouvel pour développer de nouveaux concepts esthétiques et sécurisés dans des logements collectifs. Si la gamme standard compte moins d’une dizaine de couleurs, Decayeux a développé des process d’impression numérique pour personnaliser ses produits. 200 000 euros ont récemment été investis dans une machine japonaise Mimaki pour permettre l’impression sur le bois, le verre et l’acier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un groupe à l'affût de l'innovation

Le groupe a aussi su provoquer des ruptures technologiques. Il a notamment mis au point un procédé breveté exclusif, l’ACC, permettant l’assemblage par collage et clinchage, diminuant donc, les risques de corrosion des produits, garantis de 5 à 10 ans. Pour contrer l’effondrement du marché du courrier, en baisse de plus de 20 % en cinq ans, ainsi que l’atonie du marché de la construction, Decayeux s’est réorienté vers le secteur porteur du e-commerce. Le groupe a consacré 600 000 euros à la mise au point d’une conciergerie et d’une boîte aux lettres connectées, baptisée My Colis Box.

"Nous sommes entrés dans une société de l’usage et non plus du produit. Nous devons nous adapter. Notre boîte à colis répond à cet enjeux en rendant possible les livraisons 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, mais aussi en permettant le recueil de datas sur le comportement des consommateurs", explique Stéphane Decayeux, Pdg du groupe. Pour développer à grande échelle son produit connecté, l’entreprise - qui n'a pas souhaité confirmer cette information - , est candidate au rachat de l’usine Whirlpool d'Amiens, dont la fermeture doit intervenir en juin 2018. Decayeux, qui réalise 60 % de son chiffre d’affaires (65 millions d’euros en 2016) sur le segment des particuliers, entend conquérir 20 % du marché des boîtes individuelles d’ici cinq ans. Decayeux emploie 650 personnes, dont 300 en France.

Guillaume Roussange

Guillaume Roussange

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS