Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

SEB s'allie à Veolia pour fabriquer de l'électroménager en plastique recyclé

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le

Exclusif Exclusif. Pour la première fois dans les équipements de petit électroménager, un industriel fait appel à un producteur de matières plastiques recyclées pour s'approvisionner, Veolia. Un bon exemple d’économie circulaire.


Mélange de plastiques recyclés - Crédits Veolia

L'idée est née en 2012, et la production a débutée il y a quelques semaines. Le Groupe SEB fabrique maintenant dans son usine de Saint-Jean-de-Bournay (Isère) des produits conçus avec du plastique recyclé. Le plastique est fourni par Veolia et est issu des équipements électriques usagés collectés par Eco-systèmes et ses partenaires. 

C’est la première fois, en France, qu’un tel système est mis en place pour fabriquer du petit électroménager. Plus précisément un circuit de production du générateur vapeur de fers à repasser dont le boîtier est intégralement réalisé en matière recyclée.

A l'avenir, d'autres petits appareils ménagers avec plastique recyclé

"C’est le résultat d’un vrai partenariat. Eco-systèmes, qui représente les producteurs d’équipements électroménagers, a apporté les volumes nécessaires pour l’usine de Veolia. En 2015, les volumes collectés sur les petits appareils atteignent 130 000 à 140 000 tonnes, dont 30% de composants plastiques", précise Françoise Weber, responsable des filières Responsabilité élargie du producteur pour l'activité Recyclage & Valorisation des déchets de Veolia en France.

Veolia dans son usine d’Angers (Maine-et-Loire), collecte et traite chaque année 55 000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) dont 45 000 tonnes de petits appareils en mélange (fer à repasser, bouilloire, etc) sont traités chaque année.

 
"Le plastique qui arrive dans nos usines est extrêmement mélangé, poursuit-elle. Or, l’Europe impose de séparer les plastiques contenant les polluants, et en particulier les polluants organiques persistants". 

Sur le site d’Angers, l’unité rassemble les technologies nécessaires de tri séquentiel et de tri optique. Une fois les plastiques séparés par typologie de résines, "le travail n’est pas fini. Les fabricants ont l’habitude de prendre les matières premières sur étagère. Là, il faut travailler avec les équipes de production sur la matière recyclée afin de définir les bonnes caractéristiques", explique-t-on chez Veolia.

Aujourd’hui, le site d’Angers fournit quelques centaines de tonnes de plastique. A terme, l’objectif est d’atteindre plusieurs milliers de tonnes, car SEB réfléchit à intégrer du plastique recyclé dans d’autres petits appareils ménagers.

Une bonne nouvelle, puisqu'en France, le recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) n’atteint pas les résultats escomptés. Les ménages financent sa gestion à hauteur de 180 millions d’euros. Or le taux de recyclage n’atteignait en 2014 que 30%, selon une étude d’UFC-Que Choisir. C’est au niveau de la collecte que le bât blesse. Seuls 38% des DEEE jetés sont collectés.

D’après Eco-systèmes, l’année 2015 a été bien meilleure avec une progression de 25% de la collecte qui a permis de dépasser l’objectif réglementaire de 40%.

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle