SEB rachète l'allemand WMF

Pour 1,6 milliard d'euros, le groupe français met la main sur le numéro un mondial des machines à café professionnelles et leader des articles culinaires en Allemagne.

Partager
SEB rachète l'allemand WMF

SEB a annoncé ce lundi 23 mai un accord en vue d'acquérir auprès de KKR le groupe allemand WMF, numéro mondial des machines à café professionnelles et leader des articles culinaires en Allemagne, pour un montant de 1,585 milliard d'euros.

Ce montant est basé sur un prix payé de 1,020 milliard d'euros et sur une reprise de dettes financières nettes à hauteur de 565 millions au 31 décembre 2015, auxquels s'ajoutent 125 millions au titre des engagements de retraites et de pré-retraites, a précisé le groupe français d'électroménager dans un communiqué.

L'acquisition de WMF "permettra de générer des synergies importantes", en matière de revenus et de productivité, pour un montant en année pleine estimé à une quarantaine de millions d'euros à l'horizon 2020, a également indiqué SEB.

L'opération sera financée par dette, conduisant à un ratio proforma dette nette/Ebitda à fin 2016 inférieur à 3, SEB souhaitant revenir à un niveau inférieur à 2 à fin 2018 grâce à sa "forte génération de trésorerie".

La transaction sera en outre fortement relutive (supérieure à 20%) au niveau du bénéfice net par action dès la première année pleine, a précisé SEB.

En 2015, le chiffre d'affaires du groupe, incluant WMF, aurait été de 5,824 milliards d'euros, avec un Ebitda ajusté de 651 millions, représentant une marge de 11,2%.

8 sites de production et 5 700 salariés répartis dans 16 pays

Fondé en 1853, WMF s'est développé autour de trois activités: les machines à café professionnelles, le petit équipement domestique (articles culinaires et petit électroménager) et l'équipement hôtelier.

En 2015, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros, en croissance de 4,3%. Son Ebitda ajusté s'est élevé à 118 millions d'euros en 2015 et est estimé à 140 millions pour 2016.

WMF compte huit sites de production dans le monde (quatre en Allemagne, un en Suisse, un en République Tchèque, un en Chine et un en Inde) et emploie 5 700 salariés dans 16 pays, dont 3 800 en Allemagne.

L'opération sera soumise aux autorités de la concurrence concernées, dont l'approbation devrait intervenir au second semestre 2016.

La cotation de l'action SEB, suspendue lundi, reprendra mardi dès l'ouverture des marchés.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous pression en service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDI - Saint-Herblain

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

66 - Banyuls-sur-Mer

Création d'un pavillon d'accueil au centre régional de la Sommellerie

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS