Seb engrange les résultats et poursuit son recentrage

Publié le

Malgré un premier trimestre 2006 plutôt satisfaisant, le groupe reste prudent.

Les actionnaires présents à l'assemblée générale du groupe français d'électroménager, prévue le 11 mai, seront sans doute rapidement informés de l'état exact d'avancement du plan social, annoncé en janvier dernier par la direction. Certains salariés actionnaires ont bien l'intention d'attirer l'attention des participants sur leur opposition à la fermeture de trois des sites de fabrication français. Et ce, d'autant plus que le groupe a enregistré des résultats plutôt satisfaisants au premier trimestre 2006 : à périmètre et taux de change constants, il annonce une croissance organique en hausse de 6,6 % et un chiffre d'affaires de 566,7 millions d'euros (contre 484,6 millions il y a un an).

Des performances variables selon les zones

Mais malgré une progression des ventes sur les premiers mois de l'année, qualifiée de « solide » par l'entreprise, le discours reste prudent. L'exercice 2005 s'est achevé sur des performances contrastées selon les zones géographiques : si l'activité des marchés américain et asiatique a confirmé son dynamisme, le marché européen reste très difficile, même en Europe centrale, où les ventes ont tendance à se tasser. La stratégie de déploiement du sourcing des produits très banalisés est plus que jamais de mise. La fermeture annoncée des usines du Syndicat (Vosges), Dampierre (Jura), Fresnay (Sarthe) et la réduction du site de Vernon (Eure), précédées par d'autres restructurations engagées courant 2005 à Erbach en Allemagne et Urniete en Espagne, l'atteste.

Pour l'heure, les discussions menées entre syndicats français et direction sur les conditions du plan social se poursuivent. En attendant l'ouverture du livre III, prévue après la mi-mai, les négociations portent sur les accords de préretraite et de mobilité. 890 personnes sur les 7 200 salariés hexagonaux sont concernées par ces restructurations. Les débats ne font pas consensus et plusieurs responsables syndi- caux jugent réelle la perspective de licenciements secs. 1

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte