Seb anticipe une "année de grands challenges"

Astrid Gouzik

Publié le

Le groupe de petit électroménager vise une croissance organique modérée. C’est ce qu’a expliqué le PDG de Seb, Thierry de La Tour d'Artaise devant l'assemblée générale des actionnaires, jeudi 10 mai.

Seb anticipe une année de grands challenges © Traces Ecrites

C’est dans un "environnement macro-économique difficile et contrasté" que l’industriel va devoir affronter 2012. Thierry de La Tour d’Artaise évoque la situation européenne plombée par des "déficits publics importants", des "dettes abyssales", des plans d'austérité et des "tensions politiques fortes", avec une "incertitude" sur la consommation.

C’est la raison pour laquelle la direction de Seb ne s’attend pas à "une année fantastique en Europe". "Même si nous pensons que le second semestre sera meilleur", a ajouté le PDG. En Amérique du Nord, le constat est un peu différent. "il n'y a pas de crise, mais pas de reprise franche". Toutefois en Amérique du Sud, "les marchés restent porteurs" et "l'Asie continue de se développer".

Ceci expliquant cela, Seb prédit une "croissance organique modérée de nos ventes sur l'année", un "résultat opérationnel d'activité qui serait voisin du niveau de 2011" et une réduction de l'endettement. En début d'année, le groupe avait annoncé viser le maintien de la croissance organique de ses ventes, tirée par les pays émergents.

Le PDG de Seb a par ailleurs indiqué qu'il ne voulait pas monter à 100% du groupe chinois Supor qu'il détient à 71%, souhaitant rester coté et conserver un volant d'actionnaires en Chine.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte