Séance prudente en Europe à la veille de l'emploi US

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Séance prudente en Europe à la veille de l'emploi US
Les Bourses européennes ont fini en hausse modérée jeudi. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,07%. Le Footsie britannique a pris 0,26% et le Dax allemand a terminé en hausse de 0,1%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en hausse modérée jeudi à la veille de la publication du très attendu rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis qui pourrait orienter les scénarios des investisseurs sur l'évolution de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,07% à 6.763,08 points. Le Footsie britannique a pris 0,26% et le Dax allemand a terminé en hausse de 0,1%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,11%, le FTSEurofirst 300 de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,31%.

L'heure n'a pas été à la prise de risque ce jeudi en Europe à moins de 24 heures désormais du rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail, qui pourrait donner de nouvelles indications aux investisseurs sur le rythme de la reprise et sur l'évolution à attendre de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

La banque centrale américaine a fait du retour au plein emploi un facteur essentiel pour une éventuelle réduction de ses mesures de relance mises en place en raison de la pandémie de COVID-19.

Les économistes interrogés par Reuters prévoient 750.000 créations d'emplois le mois dernier après 943.000 en juillet mais leurs estimations s'échelonnent de 375.000 à 1,027 million.

VALEURS

L'indice Stoxx de l'énergie a signé la plus forte progression de la journée avec un gain de 1,84%, porté par la hausse du marché pétrolier.

A Paris, TechnipFMC (+2,44%) a terminé en tête du CAC 40 devant Stellantis (+1,77%) et (+1,29%).

En tête du Stoxx 600, le laboratoire pharmaceutique suédois Swedish Orphan Biovitrum (SOBI) a bondi de 25,77% après l'annonce d'une offre de rachat des fonds américains Advent et Aurora qui le valorise à plus de 69 milliards de couronnes (6,8 milliards d'euros).

A l'opposé, le courtier CMC Markets a chuté de 27,38% après avoir revu en baisse sa prévision de bénéfice annuel face à la diminution des volumes de transactions.

WALL STREET

Les S&P-500 (+0,37%) et Nasdaq (+0,42%) ont inscrit des records en début de séance à la faveur des gains dans les secteurs de l'énergie et de la technologie ainsi que des espoirs de voir la Réserve fédérale maintenir une politique accommodante.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, à 340.000, un plus bas depuis la mi-mars 2020, contre 354.000 la semaine précédente et 345.000 pour le consensus.

CHANGES

Le dollar recule de 0,15% face à un panier de devises de référence, la baisse globalement conforme aux attentes des inscriptions au chômage aux Etats-Unis n'étant pas de nature à altérer l'opinion des cambistes selon laquelle la Fed ne précipitera pas un resserrement de sa politique monétaire, d'après un économiste chez BDSwiss.

L'euro remonte à 1,186 dollar, au plus haut depuis un mois face au billet vert. La monnaie unique européenne est soutenue par les récentes déclarations de responsables de la Banque centrale européenne sur la réduction des mesures de relance sur fond de reprise solide de l'économie et d'envolée de l'inflation.

Christine Lagarde, la présidente de BCE, a déclaré mercredi que l'économie de la zone euro n'avait plus besoin d'une aide massive mais seulement d'un soutien "chirurgical", ciblé sur les secteurs encore en difficulté.

TAUX

Les variations sont limitées sur le marché obligataire dans l'attente des données sur l'emploi vendredi: le rendement des Treasuries à dix ans est presque stable, à 1,2953%, et son équivalent allemand a conclu la journée en petite baisse, autour de -0,385%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole accélèrent leur progression, soutenus par l'optimisme quant au rythme de la reprise économique, une forte diminution des stocks de brut aux Etats-Unis et la baisse du dollar malgré les craintes sur la pandémie.

Le Brent avance de 2,49% à 73,37 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 2,78% à 70,5 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    CMC
    CMC
ARTICLES LES PLUS LUS