Séance calme pour les actions en attendant les annonces de la Fed

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans tendance claire mercredi et les Bourses européennes font du surplace à mi-séance, la prudence dominant les échanges avant les annonces de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.
Partager
Séance calme pour les actions en attendant les annonces de la Fed
Wall Street est attendue sans tendance claire mercredi et les Bourses européennes font du surplace à mi-séance. À Paris, le CAC 40 grappille 0,23% vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,11% et à Londres, le FTSE abandonne 0,28%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

Après de nouveaux records en clôture pour les trois principaux indices new-yorkais, les contrats à terme de Wall Street signalent une baisse de 0,1% pour le Dow Jones et le S&P-500 et un gain de 0,15% pou le Nasdaq à l'ouverture.

À Paris, le CAC 40 grappille 0,23% à 6.942,7 vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,11% et à Londres, le FTSE abandonne 0,28%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,04%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,2% et le Stoxx 600, qui a inscrit en séance un nouveau record à 480,25, 0,14%.

Les marchés s'attendent largement à une annonce sur la réduction du programme d'achats mensuels d'actifs ('tapering') mais ils attendent surtout de voir si des indications sur d'éventuelles hausses de taux seront données.

"C'est le rythme du 'tapering' qui compte vraiment car il déterminera le moment où les achats d'actifs prendront fin et pourrait contribuer à orienter les attentes sur le calendrier de hausses de taux de la Fed", a commenté Neil Wilson chez Markets.com.

Du côté des indicateurs économiques, les intervenants de marché surveilleront l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis (13h15 GMT), à deux jours de la publication du rapport mensuel du département du Travail.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur de l'énergie (-2,4%) accuse la plus forte baisse du jour en réaction à la baisse des cours pétroliers tandis que le compartiment des ressources de base reprend 1,68% après avoir cédé 2,9% mardi.

Cela se traduit côté valeurs par une baisse de près de 2% pour TotalEnergies et BP et un gain de 1,20% à 3,38% pour ArcelorMittal, BHP, Glencore ou encore Antofagasta.

Nexans perd 1,57%, les analystes de J.P. Morgan et de Credit Suisse soulignant un chiffre d'affaires du troisième trimestre inférieur aux attentes et des prévisions annuelles inchangées.

Toujours du côté du SBF 120, Verallia cède 2,74% après l'annonce par l'actionnaire Horizon Investment Holdings de la vente sa participation restante dans le groupe verrier.

A Francfort, Lufthansa grimpe de 5,73% après avoir dégagé son premier bénéfice d'exploitation trimestriel depuis la crise sanitaire et BMW gagne 1,34% après un bénéfice meilleur qu'attendu.

Le groupe allemand de mode en ligne Zalando chute de 7,93% en réaction à la chute de son profit au troisième trimestre.

TAUX

Les rendements des emprunts d'Etat en zone euro ont accentué leur repli après que Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, a déclaré qu'une hausse des taux l'année prochaine était très improbable.

Celui du Bund à dix ans a touché un creux de près d'un mois à -0,194%, avant de revenir vers -0,18%, et celui de l'OAT un plus de trois semaines à 0,151%.

Leur équivalent américain recule légèrement, à 1,5331%

CHANGES

Dans l'attente des annonces de la Fed, les mouvements sont limités sur les devises où le dollar est stable face à un panier de devises de référence et l'euro s'échange à 1,1586 dollar,.

"Certains analystes considèrent que le soutien au billet vert a peut-être déjà atteint son apogée, le dénouement du stimulus de l'ère pandémique étant déjà intégré. Néanmoins, il pourrait y avoir une possibilité de gains supplémentaires du dollar si la Fed changeait sa position sur la nature transitoire de l'inflation", a déclaré Ricardo Evangelista, analyste senior d'ActivTrades.

PÉTROLE

Le marché du pétrole est en nette baisse après la publication par l'American Petroleum Institute d'une forte augmentation des stocks de brut et de produits distillés aux États-Unis la semaine dernière.

Le baril de Brent perd 2,03% à 83 dollars et le brut léger américain cède 2,2% à 82,06 dollars.

(Laetitia Volga, édité par)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS