Séance calme en vue à Wall Street sur fond d'incertitudes

par Laetitia Volga
Partager
Séance calme en vue à Wall Street sur fond d'incertitudes
Les Bourses européennes sont en hausse modérée vendredi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 prend 0,04% à 5.551,7 vers 12h20 GMT, freiné par le repli de Saint-Gobain. À Francfort, le Dax gagne 0,43% et à Londres, le FTSE prend 0,31%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir proche de l'équilibre et les Bourses européennes sont en hausse modérée vendredi à mi-séance grâce aux avancées sur les vaccins mais les incertitudes concernant le plan de relance américain et l'après-Brexit limitent la prise de risque à l'approche de la trêve de Noël. Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l'ordre de 0,1% pour les trois indices phares qui ont inscrit des records jeudi en clôture. À Paris, le CAC 40 prend 0,04% à 5.551,7 vers 12h20 GMT, freiné par le repli de Saint-Gobain.

À Francfort, le Dax gagne 0,43% et à Londres, le FTSE prend 0,31%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,17%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,34% et le Stoxx 600 de 0,12%.

Les Bourses européennes oscillent entre le vert et le rouge depuis l'ouverture, hésitant sur la direction à prendre alors que les incertitudes planent toujours concernant, d'une part, l'issue des négociations entre Londres et Bruxelles sur leurs futures relations commerciales et, d'autre part, le plan de soutien en discussion au Congrès américain.

Dans le premier dossier, le négociateur en chef de l'UE sur le Brexit a estimé vendredi qu'un accord avec Londres restait possible mais qu'il ne restait plus que "quelques heures" pour y parvenir.

Aux Etats-Unis, la pression s'accroît sur les démocrates et les républicains pour conclure un accord d'ici à ce vendredi minuit sur un plan de dépenses de 1.400 milliards de dollars associé à un plan de soutien à l'économie face à la pandémie et éviter une fermeture partielle de l'administration ("shutdown").

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Moderna pourrait profiter en Bourse de l'avis favorable du comité consultatif de l'agence américaine du médicament sur son candidat vaccin contre le COVID-19, ce qui devrait ouvrir la voie à son homologation.

VALEURS EN EUROPE

Plus forte baisse du CAC 40, Saint-Gobain recule de 4,68% en raison de son exposition à Celotex, dont les matériaux d'isolation ont été utilisés pour la tour Grenfell à Londres dont l'incendie a fait 72 morts à Londres en 2017, a-t-on appris auprès d'intervenants de marché.

A l'inverse, Vivendi, en tête de l'indice parisien, avance de 2,54% après l'acquisition par le consortium emmené par le chinois Tencent de 10% supplémentaires du capital d'Universal Music Group (UMG) pour 3 milliards d'euros.

Philips prend 1,93% après avoir annoncé le rachat de la société américaine de diagnostic et de surveillance cardiaque BioTelemetry dans le cadre d'une transaction l'évaluant à 2,8 milliards de dollars (2,29 milliards d'euros).

TAUX/CHANGES

Les rendements obligataires de référence américains et européens sont en légère hausse, s'affichant à 0,9379% pour les titres américains à dix ans et -0,565% pour celui du Bund allemand de même échéance. Après avoir enchaîné quatre séances de hausse qui l'ont portée à un plus haut de plus de deux ans et demi, la livre sterling perd environ 0,3% contre le dollar, rattrapée par les craintes d'un "no deal" entre l'Union européenne et le Royaume-Uni à la fin de la période de transition, le 31 décembre.

L'indice dollar grappille 0,09% après être tombé jeudi sous le seuil de 90 pour la première fois depuis deux ans et demi.

L'euro recule très légèrement, autour de 1,2253 dollar, après avoir atteint jeudi un pic de deux ans et demi à 1,2273.

Le climat des affaires en Allemagne s'est amélioré contrairement aux attentes en décembre, remontant à 92,1 contre 90,0 pour le consensus après 90,9 en novembre, signe que les chefs d'entreprises retrouvent de la confiance grâce aux vaccins malgré le durcissement des mesures de confinement.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut reculent légèrement après avoir nettement progressé depuis le début de la semaine sur des espoirs d'une reprise de la demande mondiale.

Le Brent perd 0,16% à 51,42 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) évolue autour de 48,4 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS