SeaFrance : un protocole d'accord trouvé pour conserver 402 emplois

Un protocole d’accord, mettant fin au conflit entre la Scop SeaFrance, le groupe Eurotunnel, ex-propriétaire des bateaux de la compagnie MyFerryLink assurant la liaison transmanche, et leur repreneur DFDS, a été signé ce lundi soir, a annoncé le secrétariat d’Etat aux Transports dans un communiqué.

Partager

L'horizon se dégage dans le conflit entre la Scop SeaFrance, le groupe Eurotunnel (ancien propriétaire des bateaux de la compagnie MyFerryLink assurant la liaison transmanche), et leur repreneur, la compagnie danoise DFDS. Un protocole d'accord a été signé ce lundi soir, a annoncé le secrétariat d’Etat aux Transports dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Pour les 487 salariés concernés, cet accord prévoit la création de 402 emplois par Eurotunnel et DFDS, ainsi que le versement d’une indemnité transactionnelle pour les salariés sans emploi au 1er janvier 2016", indique le ministère, précisant que "les discussions ont permis de dégager des moyens nécessaires pour le paiement par le liquidateur des salaires du mois d’août". Les navires "Rodin" et "Berlioz", cédés par Eurotunnel à DFDS et occupés par des marins depuis deux mois, seront quant à eux restitués ce mercredi 2 septembre.

Les marins de la Scop avait déjà indiqué vendredi avoir obtenu des garanties des AGS pour le paiement d'une partie de leurs salaires, une condition préalable à la signature d'un accord.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS