Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

SDTech va investir 4 millions dans les nano-poudres de SDTech Nano

, , ,

Publié le

Expert de la micronisation, de l’analyse et du traitement à façon des poudres fines, le groupe SDTech, basé à Alès (Gard), mise sur les nano-poudres : il va investir 4 millions d’euros en trois ans dans un nouveau site pour sa jeune filiale SDTech Nano.

SDTech va investir 4 millions dans les nano-poudres de SDTech Nano © SDTech

Spécialiste de la caractérisation et de la transformation des poudres fines, le groupe alésien SDTech (Solides Divisés Technologies) vient d’acheter 3 000 mètres carrés de locaux sur un terrain de 8 500 mètres carrés du Parc industriel scientifique et technologique d’Alès (Gard) pour sa filiale SDTech Nano, "qui vient d’être créée, précise Jalil Benabdillah, président du groupe cofondé en 1999 avec Aziz Aït Amer. Nous prendrons possession des locaux fin 2016, après six mois de travaux. SDTech Micro gardera son site actuel, à seulement un kilomètre. L'investissement pour SDTech Nano est d'environ 4 millions d’euros sur trois ans, comprenant l'investissement immobilier, les travaux d'aménagement, les équipements de production et de laboratoire".

Avec SDTech Nano, SDTech mise sur l’intérêt croissant pour le développement d’applications mettant en œuvre des nano-poudres comme produits finis ou intermédiaires dans les industries chimique, pharmaceutique, cosmétique ou agroalimentaire.

Le groupe SDTech se compose aujourd’hui de trois filiales : SDTech Micro, SDTech Nano et SDTech Equipements, négociant d’équipements neufs ou de seconde main d’analyse ou d’obtention des poudres ultrafines. SDTech Equipements a signé fin mars un contrat de représentation exclusive en France avec l’Allemand Glatt FFF, leader des équipements de granulation et formulation.

SDTech emploie aujourd’hui une quarantaine de salariés et a réalisé 2,1 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 et envisage une croissance de 20 % en 2016. "Nous prévoyons 10 recrutements en 2016, relève Jalil Benabdillah. On espère créer d'autres emplois en 2017 et les années suivantes si l'activité continue à progresser."

Sylvie Brouillet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus