Sculpteo : 2 millions d’euros pour conquérir les Etats-Unis

Spécialisée dans l’impression 3D d’objets uniques designés aussi bien par des professionnels que des particuliers, Sculpteo veut se renforcer sur le marché américain. Et atteindre la rentabilité en 2014.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sculpteo : 2 millions d’euros pour conquérir les Etats-Unis

Toute jeune startup, Sculpteo ambitionne déjà de partir à la conquête du marché américain. Elle a levé deux millions d’euros auprès de XAnge, le fonds d’investissement filiale de la Banque Postale, et de business angels, pour assurer son développement commercial. La jeune entreprise, créée par Eric Carreel, Jacques Lewiner et Clément Moreau en 2009, s’est positionnée sur le marché de l’impression 3D, avec une ambition bien particulière. "Nous voulons rendre le service d’impression 3D le plus disponible possible pour le grand public", explique Clément Moreau, le directeur général de Sculpteo. Avec, à la clé, la possibilité pour tout le monde de faire fabriquer des objets entièrement personnalisés en toute petite série, pour seulement quelques euros.

Plusieurs dizaines de milliers d’objets ont été fabriqués par les imprimantes 3D de Sculpteo, aussi bien pour des professionnels souhaitant réaliser un prototype ou des préséries industrielles, que pour des particuliers. Le prix dépend de la taille de l’objet et peut aller de 20 à 200 euros pour des petites pièces, et de 500 à 1000 euros pour des pièces de la taille d’une boîte à chaussure.

Les trois fondateurs ont lancé leur société avec 2 millions d’euros d’argent personnel, qui leur ont permis de développer le concept de partage de fichier pour commander une impression. Depuis 2009, Sculpteo a dépensé 1 millions d’euros par an en R&D pour améliorer l’outil en ligne. Et notamment pour le rendre de plus en plus accessible aux personnes non formées au design industriel. Selon les fondateurs, beaucoup se sont très vite intéressés au concept. "Mais seule une minorité passait à l’acte, se souvient Clément Moreau. La création de fichiers 3D reste assez compliquée, même si les logiciels sont simples d’utilisation."

En 2011 et 2012, Sculpteo a ajouté à ses services la possibilité de personnaliser des objets dont la base avait déjà été conçue par des designers professionnels. "Le dernier en date, c’est la possibilité de concevoir la coque de son iPhone directement à partir d’une application iPhone", reprend le directeur général. Un nouveau service qui a permis à la startup française de remporter le prix de l’innovation dans la catégorie "logiciels et applications mobiles" du prochain Consumer Electronic Show de Las Vegas, en janvier prochain.

Les américains connaissent en effet déjà la jeune entreprise. Sculpteo réalise 30 % de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis sans avoir fait de démarche commerciale en ce sens. "Le marché américain est très ouvert à l’impression 3D et la proportion de technophiles est plus élevée qu’en France", assure Clément Moreau. La jeune société compte donc sur ce potentiel pour se développer plus rapidement. L’argent levé auprès du fonds d’investissement de la Banque Postale va permettre d’implanter une force commerciale sur la côte Ouest des Etats-Unis et continuer de progresser sur ce marché. Objectif : atteindre la rentabilité dès 2014.

Sculpteo en chiffres :
Chiffre d’affaires : Non communiqué
Effectif : 20 personnes
Montant de la levée de fonds : 2 millions d’euros
Investisseurs : XAnge Private Equity, Business Angels, fondateurs
Secteurs d’activité : Services mobiles
L’argument convaincant :
Sans rien faire, Sculpteo réalise déjà près de 30 % de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis, un marché plus sensible à la technologie de l’impression 3D.

Arnaud Dumas

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS