Scor profite d'une sinistralité plus clémente au 2e trimestre

PARIS (Reuters) - Scor a fait état d'un résultat net en forte hausse au deuxième trimestre, le réassureur ayant bénéficié d'une sinistralité plus clémente, et a confirmé ses objectifs annuels en réassurance non vie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Scor profite d'une sinistralité plus clémente au 2e trimestre

Le cinquième réassureur mondial a vu son résultat net atteindre 120 millions d'euros, en progression de 32% sur un an, après des plus-values nettes réalisées de 56 millions d'euros, sur un chiffre d'affaires en recul de 3% sur le trimestre, à 1.645 millions d'euros.

Au premier trimestre, le groupe avait été très lourdement affecté par les catastrophes naturelles.

Dans le dommage, le ratio combiné qui mesure la rentabilité technique des souscriptions en rapportant les coûts des sinistres et des frais aux primes encaissées s'est logiquement amélioré par rapport au premier trimestre, ressortant à 97% après avoir atteint 108,6% sous l'effet du coût des tremblements de terre au Chili et en Haïti et de la tempête Xynthia en Europe.

Scor, qui ne fait pas de prévision pour l'ensemble de son exercice, a confirmé ses anticipations pour la réassurance dommage, à savoir un ratio combiné inférieur à 100% hors événement exceptionnel et des primes brutes de 3,45 à 3,5 milliards d'euros en non vie.

Dans la branche vie, la marge opérationnelle s'est améliorée à 6,0% (contre 5,5% un an plus tôt) grâce à l'amélioration de la rentabilité des produits et à la progression des revenus financiers du groupe.

Ces derniers sont ressortis à 184 millions d'euros, contre 153 millions un an plus tôt, le rendement net de ses actifs progressant quant à lui à 3,4% contre 3,1%.

"Les résultats du premier semestre ont illustré à nouveau la capacité du groupe à combiner développement, rentabilité et solvabilité", se félicite Denis Kessler, P-DG du groupe, dans un communiqué.

Les capitaux propres, en hausse de 2,4% par rapport au premier trimestre 2010, atteignent 4,2 milliards d'euros, faisant ressortir l'actif net à 23,2 euros par action au 30 juin, contre 22,89 euros au 31 mars 2010 et 21,80 euros au 31 décembre 2009.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS