Scor confiant pour ses objectifs de rentabilité et solvabilité

PARIS (Reuters) - Scor a annoncé être confiant dans sa capacité à atteindre les objectifs de rentabilité et de solvabilité de son plan stratégique "Vison in action", un an après son lancement.
Partager
Scor confiant pour ses objectifs de rentabilité et solvabilité
Scor a annoncé être confiant dans sa capacité à atteindre les objectifs de rentabilité et de solvabilité de son plan stratégique "Vison in action", un an après son lancement. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Le réassureur, qui tient ce mercredi une journée consacrée aux investisseurs, rappelle dans un communiqué s'être fixé pour objectif un taux de rendement des capitaux propres (ROE) attractif, supérieur à 800 points de base au-dessus du taux sans risque à 5 ans au cours du cycle, et un ratio de solvabilité optimal, compris entre 185% et 220%.

Le groupe a également annoncé de nouvelles initiatives en matière de développement durable.

Concernant ses investissements, Scor réaffirme sa volonté de gérer le risque climatique. Le groupe annonce avoir cédé tout titre d'entreprises réalisant plus de 30% de son chiffre d'affaires avec du charbon (contre 50% auparavant).

Le groupe s'engage aussi à ne pas réaliser de nouveaux investissements dans ces entreprises à l'avenir, quels que soient les actifs (obligations, actions, prêts, immobilier).

Par ailleurs, pour encourager une souscription durable, Scor a mis en place une grille de notation pour aider les souscripteurs d'assurance et de réassurance facultative à évaluer les pratiques environnementales, sociales et de gouvernance dans les secteurs d'activité sensibles.

En outre, le groupe ne proposera pas d'assurance ou de réassurance facultative qui encouragerait spécifiquement l'exploitation de nouvelles mines de charbon thermique ou de mines et d'usines d'exploitation de lignite.

"Les seules éventuelles exceptions à cette règle seraient que la couverture soit mise en place pour le bénéfice de la communauté locale ou des travailleurs concernés", précise-t-il toutefois.

(Pascale Denis, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS