Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SCO s'achemine vers une liquidation judiciaire

,

Publié le

Sorti vaincu d'une longue bataille juridique l'ayant opposé à Novell et IBM quant à la paternité supposée du code source d'Unix, l'éditeur d'UnixWare pourrait bien mettre prochainement la clef sous la porte.

SCO s'achemine vers une liquidation judiciaire

Le coup de grâce... Sous la protection du Chapitre 11 de la loi contre les faillites depuis 2007, le groupe américain SCO, le « père » du système d'exploitation UnixWare, risque d'être contraint à la liquidation d'ici la fin du mois (sous le Chapitre 7 de la loi américaine). Dans une décision datée du 5 mai, le syndic américain chargé d'examiner son dossier (US Trustee) s'est en effet prononcé pour un dépôt de bilan pur et simple. Motif : « les actifs des débiteurs sont toujours en perte et il existe peu de chance de réhabilitation du débiteur. »

Descente aux enfers

Les problèmes de SCO (ex-Santa Cruz Operation) ne sont pas nouveaux. Créée en 1979, SCO (qui n'emploie plus que 63 collaborateurs aujourd'hui) a enregistré une perte de 8,7 millions de dollars en 2008 pour un chiffre d'affaires de 15,5 millions. Depuis 2003, la firme a dépensé des millions de dollars en batailles juridiques pour faire reconnaître ses droits sur Unix (et indirectement sur Linux, qui a été développé sur une base Unix). Sans aucun succès. Elle a notamment perdu en 2007 l'un de ses procès contre Novell, un tribunal fédéral de l'Utah ayant jugé infondées ses prétentions sur le copyright du système d'exploitation Unix.

Les différentes tentatives de l'entreprise pour se relancer - parmi lesquelles les cessions programmées de son système pour serveur OpenServer et de sa division mobilité - sont aussi restées vaines. Mais Darl McBride, PDG de SCO, reste confiant. Dans un entretien au quotidien Salt Lake Tribune, il vient de préciser qu'il entend s'opposer à la recommandation du tribunal de l'Etat du Delaware et faire de nouvelles propositions pour échapper à ce triste sort.

Christophe Dutheil

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle