Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Schneider poursuit son recentrage en cédant son activité Transport

Manuel Moragues , ,

Publié le

Schneider Electric a annoncé ce 14 décembre la vente de son activité Transport. C’est la quatrième grande cession du groupe français qui se recentre sur ses cœurs de métiers après une décennie d’acquisitions.


Jean-Pascal Tricoire - Crédits Pascal Guittet

Le recentrage annoncé de Schneider Electric est en cours. Le groupe français spécialiste de la gestion de l’énergie va céder son activité Transport, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 134 millions d’euros en 2014, au groupe Kapsch TrafficCom AG. 

La branche transport de Schneider Electric est spécialisée dans les solutions et services à la gestion de la circulation, des péages, des tunnels, etc. "Il s’agit d’une activité basée en Espagne, entrée dans le groupe avec l’acquisition de Telvent", explique un porte-parole du groupe, selon qui aucun site français n’est concerné.

"Cette opération s’inscrit dans la stratégie du groupe d’optimiser son portefeuille d’activités et de se concentrer sur ses métiers cœurs", détaille un communiqué de Schneider Electric.

En début d’année, Jean-Pascal Tricoire, PDG du groupe, avait détaillé cette stratégie lors de la présentation aux investisseurs de son nouveau programme d’entreprise 2015-2020. Schneider veut se concentrer sur les technologies de gestion de l’énergie et d’efficacité, combinant distribution électrique et automatismes.

Déjà, en 2014, CST, spécialiste des capteurs, et l’activité dans l’électroménager d’Invensys avaient été cédés. Le groupe affirme en avoir tiré quelque 900 millions d’euros de liquidités. Le 11 décembre, c’est la filiale américaine Juno Lighting, spécialiste de l’éclairage, qui voyait sa vente à Acuity Brands conclue pour un montant d’environ 350 millions d’euros selon le groupe.

"Nouvelle phase"

L’acquisition finalisée début 2014 pour 3,8 milliards d’euros d’Invensys, le spécialiste britannique des automatismes et des logiciels industriels, a marqué pour Schneider la fin d’une époque. Celle d’une croissance accélérée à grands coups d’acquisitions : près de 130 entreprises en dix ans pour environ 15 milliards d’euros ! De quoi tripler le chiffre d’affaires, à près de 25 milliards d’euros en 2014

"Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase au cours de laquelle Schneider Electric doit tirer tout le potentiel de ses développements", avait alors déclaré Jean-Pascal Tricoire à l’Usine Nouvelle.

Schneider parie désormais sur la croissance organique et, toujours, sur le logiciel et l’Asie. En octobre, le groupe a annoncé qu’il investirait 65 millions d’euros en quatre ans  pour créer à Singapour un centre de solutions logicielles pour l’industrie et un hub régional "software".

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle