Schneider et Aveva vont annoncer un projet de fusion à milliards de livres

(Reuters) - Le spécialiste français des équipements basse et moyenne tension Schneider Electric et l'éditeur britannique de logiciels Aveva vont annoncer mardi une alliance à plus de 3 milliards de livres (3,26 milliards d'euros), qui consistera de fait en une prise de contrôle inversée du second par le premier, a indiqué à Reuters une source proche du dossier, confirmant des informations de Sky News.
Partager

L'opération porte sur une fusion d'Aveva avec les activités de logiciels de Schneider Electric, selon des conditions identiques à une précédente tentative de combiner les deux entreprises en juin 2016, ajoute le média britannique.

Aveva procédera à une émission d'actions destinées à Schneider Electric, qui détiendra une participation majoritaire dans le nouvel ensemble, et les actionnaires de l'entreprise britannique recevront plus de 800 pence par titre en numéraire, selon la source.

Aveva affiche une capitalisation boursière de 1,24 milliard de livres à son cours de clôture de lundi tandis que Schneider a une valeur en Bourse d'un peu plus de 41 milliards d'euros.

Aveva et Schneider ont déjà discuté en 2015 d'un projet de fusion entre leurs activités accompagné d'une OPA inverse à l'issue de laquelle Schneider aurait détenu la majorité du nouveau périmètre du groupe britannique. Ces discussions ont été abandonnées, puis ont repris en 2016, avant d'être là encore interrompues en raison de la complexité du projet et de divergences sur ses termes financiers.

Un porte-parole de Schneider Electric a refusé de faire un commentaire, tandis qu'Aveva n'était pas disponible pour commenter l'information.

Selon la source, les activités logiciels de Schneider seront transféres chez Aveva, qui restera coté sur le London Stock Exchange et qui conservera son siège de Cambridge.

Lazard et Numis conseillent Aveva sur l'opération, tandis que Morgan Stanley travaille avec Schneider, a-t-elle ajouté.

Après une période consacrée à l'intégration du groupe Invensys, un autre britannique spécialisé dans les automatismes et les logiciels industriels, Schneider a renoué récemment avec une activité de M&A plus nourrie, rachetant cet été le leader américain des commutateurs de transfert automatique Asco Power, pour 1,07 milliard d'euros.

(Pamela Barbaglia, avec la Rédaction de Bangalore et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Gilles Guillaume)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS