Schneider Electric veut racheter 1,4 milliard d'euros Rib Software, spécialiste du logiciel de construction

, , , ,

Publié le , mis à jour le 13/02/2020 À 14H14

Schneider Electric souhaite acquérir Rib Software, spécialiste allemand des logiciels de construction. Le groupe française a annoncé le 13 février une opération à 1,4 milliard d'euros.

Schneider Electric veut racheter 1,4 milliard d'euros Rib Software, spécialiste du logiciel de construction
Usine du Vaudreuil (Eure) de Schneider Electric.
© Schneider Electric

Schneider Electric a annoncé jeudi 13 février une offre de 1,4 milliard d'euros pour acquérir une part majoritaire de l'entreprise allemande Rib Software. Avec cette opération, le fabricant français de matériel électrique souhaite grandir dans les logiciels de construction, spécialité de Rib Software.

Une entreprise en forte croissance

L'offre publique d'achat représente 29 euros par action, soit une prime de 41 % par rapport au dernier cours de clôture de Rib Software, mercredi 12 février. Le groupe français précise que son offre a reçu le soutien du conseil d'administration du groupe allemand. Le projet doit être finalisé au deuxième trimestre 2020, sous réserve de l'approbation des autorités compétentes.

Fondé en 1961, Rib Software est installé à Stuttgart (Allemagne). L'entreprise revendique 1 200 employés à travers 30 pays. Elle vient d'annoncer un chiffre d'affaires de 214,3 millions d'euros pour l'année 2019 en hausse de 57 %. 

"Les bâtiments du futur seront tout numérique et tout électrique"

Cette transaction renforcerait "les capacités de Schneider Electric dans le domaine de la numérisation du cycle de vie des bâtiments", se félicite Schneider Electric. Grâce au rachat, le groupe ambitionne de devenir un fournisseur de référence des solutions pour les bâtiments intelligents. En 2018, les bâtiments et les centres de données représentaient déjà 50 % des ventes de l'entreprise.

"Schneider Electric est convaincu que les bâtiments du futur seront tout numérique et tout électrique. Ces bâtiments intelligents seront plus efficaces et plus durables par l’analyse numérique en temps réel, pour une performance optimale tout au long du cycle de vie du bâtiment", ajoute l'entreprise. Schneider Electric rappelle que 40 % des émissions mondiales de CO2 sont attribuées au secteur du bâtiment.

Avec Reuters (Nicolas Delame et Marine Pennetier, édité par Myriam Rivet)
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte