Schneider Electric : un fonds de 54,5 millions d'euros pour l'accès à l'énergie en Afrique

Le groupe français est un des promoteurs de l'Energy Access ventures, un fonds qui soutiendra des PME en Afrique sub-saharienne opérant  dans l'accès à l'énergie ou les thématiques bas-carbone. Objectif : électrifier un million de personnes d’ici à 2020.

 

Partager

Schneider Electric : un fonds de 54,5 millions d'euros pour l'accès à l'énergie en Afrique
Jean-Pascal Tricoire, président du directoire de Schneider Electric.

Schneider Electric a annoncé le 2 mars la création d'un fonds voué au développement de l'accès à l'énergie en Afrique subsaharienne. Dénommé Energy Access ventures Fund, celui-ci sera doté de 54,5 millions d'euros qui seront investis auprès d’une vingtaine de PME africaines sur 5 ans, indique un communiqué du groupe français.

A noter que l'Energy Access ventures Fund est lancé en partenariat entre Schneider Electric, le Commonwealth Development Corporation, UK Department for International Development (DFID), la Banque européenne d’investissement (BEI), le FISEA ( Fonds d'investissement et de soutien aux entreprises en Afrique) de Proparco, l’OFID (fonds OPEP pour le développement international) et le Fonds Français pour l'Environnement Mondial, piloté par l'Agence française de développement.

La BEI apportera ainsi notamment 10 millions d'euros à ce nouveau fonds, comme elle l'avait annoncé fin 2014.

Energy Access ventures sera géré par Aster Capital, un fonds spécialisé dans les cleantechs créé en 2012 par Alstom et Schneider Electric auquel Solvay, notamment, s'est associé.

Son but est l’électrification d'un million de personnes à l'horizon 2020.

Selon le groupe dirigé par Jean-Pascal Tricoire, "625 millions d’habitants d’Afrique subsaharienne n'ont pas accès à l’électricité. Ce manque d’électricité freine le progrès social et le développement économique et nuit à l’environnement. Energy Access Ventures Fund a l’ambition de soutenir durablement le développement de l'accès à l'énergie des populations les plus défavorisées, en renforçant les dispositifs énergétiques locaux".

La cible principale d'intervention du fonds sera constituée de PME locales "promouvant des solutions d’accès à une électricité sobre en carbone et à bas coût pour les populations périurbaines et rurales". Il sera déployé dans un premier temps dans dix pays d'Afrique de l'est et australe : Burundi, Ethiopie, Kenya, Malawi, Mozambique, Ouganda, Rwanda, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe.

"Base de la pyramide"

Divers programmes d’assistance technique permettront de fournir un support aux entreprises locales dans leurs politiques de gestion, de gouvernance, d'efficacité énergétique et de bonnes pratiques environnementales, indique Schneider Electric.

Pour cela, des professionnels leur seront mis à disposition notamment par le groupe français : ingénieurs, spécialistes de l'approvisionnement, experts marketing, responsables d'études...

La création de ce fonds voué à l'Afrique s'inscrit dans l'action conduite depuis plusieurs années par Schneider Electric sur la thématique de l'accès à l'énergie "au plus grand nombre", que ce soit à but commercial ou non.

Une démarche résumée par le concept dit "Base de la pyramide" particulièrement dans les pays émergents.

En 2011, le groupe français d'équipements électrique avait déjà lancé le fonds d’investissement Schneider Electric Energy Access (SEEA) visant à soutenir le développement d'initiatives entrepreneuriales autour de l'accès à l'énergie ou encore BipBop, un programme d’accès à l’énergie pour les populations de la "base de la pyramide".

Par ailleurs au plan commercial, le groupe est, en Inde, depuis 2011, le propriétaire de la société Luminous. Ce fabricant d’onduleurs, système de stockage d’électricité et d'éclairage Led à bas coût pour particuliers se caractérisé par des produits ultra-simples et fiables, adaptés aux ménages modestes. Un business qui croît de 20% par an et que le groupe commence à étendre en Asie ou en Afrique.

Schneider Electric emploie 170 000 salariés dans une centaine de pays, dont le Maroc. Il a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 24,9 milliards d'euros (+6,6%) en 2014 et un résultat net de 1,9 milliard d'euros (+2,8%).

Pierre-Olivier Rouaud

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS