Schneider Electric tente une restructuration en douceur

Partager

Le groupe de construction électrique veut supprimer 1 000 emplois d'ici à deux ans en France sur un total de 22 000 salariés, tout en évitant tout licenciement sec.

Désireux d'accroître sa production dans les pays à faibles coûts salariaux d'Asie et d'Europe de l'Est pour améliorer sa rentabilité, Schneider Electric va ajuster ses effectifs dans l'ensemble de ses directions, opérationnelles et corporate, de l'Hexagone.

Pour opérer en douceur, la direction et cinq syndicats (seule la CGT s'est abstenue) ont signé un accord de méthode sur la gestion prévisionnelle de l'emploi. " Au lieu de procéder établissement par établissement, nous allons aborder l'ensemble des dossiers en même temps. Cela nous aidera à proposer des solutions dans d'autres entités aux salariés dont le poste va disparaître ", explique Daniel Thiere, directeur des ressources humaines France.

A lire dans L'Usine Nouvelle H2879 à sortir ce jeudi


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS