Schneider Electric se renforce en Russie et relève ses objectifs

Avec des résultats en hausse et l’acquisition de la moitié du capital du leader des produits de moyenne tension en Russie, le groupe Schneider Electric a relevé ses objectifs annuels.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Schneider Electric se renforce en Russie et relève ses objectifs

+37,9%. C’est la progression que le groupe Schneider Electric a enregistré pour son chiffre d’affaires au troisième trimestre, atteignant alors 5,45 milliards d’euros. Une somme s’ajoutant aux recettes du groupe depuis le début de l’année, qui grimpent à 14,02 milliards d’euros (+19,8% par rapport à 2009). Le groupe explique cette performance par la consolidation d’Areva Distribution, qu’il a racheté en juin et qui lui a appporté un chiffre d’affaires de 629 millions d’euros sur la période.

50% dans le leader des solutions moyenne tension

Schneider Electric a profité de la présentation de ses résultats pour annoncer le rachat de 50% d’Electroshield Samara, le leader des produits et solutions de moyenne tension en Russie. Une opération qui lui a coûté près de 265 millions d’euros, hors dette de la société. L’objectif pour Schneider est de devenir numéro un du marché de la moyenne tension en Russie. « Cette acqusiition permettra à Schneider Electric de renforcer sa présence en Russie en termes d’accès clients, de présence industrielle locale, de capacités de recherche et de développement et de compétences en conception technique, précise le groupe. Elle s’inscrit dans notre volonté de croître dans les nouvelles économies ». Schneider Electric pourrait obtenir des conditions financières comparables pour le rachat des 50% restants, « sous réserve de certaines conditions et de l’approbation des autorités de la concurrence ».

Ces annonces ont permis au groupe de relever ses prévisions pour l’année 2010, en tablant désormais sur une marge à 15,5% à 16% et sur une croissance organique forte à un chiffre de son chiffre d’affaires au second semestre. Le groupe anticipe des gains de productivité industrielle de l’ordre de 500 à 550 millions d’euros. Seule ombre au tableau : les activités automatismes industriels et énergie sécurisée devraient faire face à des bases de comparaison plus exigeantes au cours du prochain trimestre.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS