Schneider Electric planifie sa stratégie jusqu’en 2014

La société française présente ce mercredi 22 février ses résultats annuels et ses orientations pour les années à venir.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Schneider Electric planifie sa stratégie jusqu’en 2014

Après une année 2011 jugée décevante par les analystes, le groupe spécialisé dans les solutions électriques devrait axer 2012 sur la croissance et la rentabilité. En effet, l’activité a souffert en 2011. Si Schneider Electric devrait dévoiler ce matin des résultats en progression la rentabilité quant à elle est entamée. Ce sont des problèmes temporaires qui ont été préjudiciables aux réalisations du groupe en 2011.

Comme prévu par les observateurs depuis quelques jours, le groupe s’est montré prudent lors de la publication des résultats.

Objectif affiché : gagner en rentabilité d’ici à 2014. Schneider Electric compte augmenter ses ventes et sa marge. Le tout soutenu par des gains de productivité et un essor dans les pays en développement. Il mise aussi sur l’expansion des activités de systèmes de gestion intelligente des équipements électriques.

En 2011, le bénéfice net a augmenté de 6% à 1,82 milliard d'euros, bien plus donc que la hausse attendue de 4,1%. 

 

Une attitude prudente

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon les analystes de la Société Général, le groupe serait sur le point d’annoncer une stratégie de maximisation des opportunités de croissance et d’amélioration de la rentabilité.

Le tout teinté d’une bonne dose de prudence. "La direction devrait adopter une attitude plus prudente sur ses investissements et s'assurer de mieux équilibrer la croissance de ses ventes et sa rentabilité dans l'activité de solutions en 2012", estiment-ils

Une possible réduction des coûts

Dans le plan couvrant la période 2009-2011, des économies de fonctionnement étaient déjà contenues. Au même titre qu’une volonté de simplifier la structure du groupe après le flot d’acquisitions réalisées.

De quoi laisser croire aux observateurs que la stratégie 2012-2014 englobera aussi un plan d’économies. "Schneider a enchaîné les plans de réductions de coûts depuis 1996 et nous pensons qu'une réduction supplémentaire d'un milliard d'euros est possible sur les trois ans, lui permettant d'améliorer sa marge en 2012 et de maintenir sa prévision moyenne d'une marge de 13% à 16%",développent les analystes de la Deutsche Bank, dans une note.

Le bénéfice net de Schneider est attendu en hausse de 4,1%, s’établissant à 1,79 milliard d’euros. Le chiffre d’affaires est en progression de 13% en 2011, à 22,06 milliards. Le groupe vise une marge opérationnelle "autour de 14%" de ses ventes, une prévision qu'il avait abaissée en octobre lui valant une sanction en Bourse.

Virage tactique en Asie

L’un de ses principaux concurrents, le groupe suisse ABB a publié jeudi dernier des bénéfices annuels en forte hausse de 24%, à 2,5 milliards d’euros. Il table pour les prochaines années sur des perspectives "positives" dans le secteur énergétique. Avec un bond de 61%, les commandes en provenance d'Asie et notamment de Chine ont enregistré une forte progression.

Une région dans laquelle Schneider Electric est déjà fortement implantée, notamment en Chine et en Inde. En effet, Schneider Electric India compte parmi les gros industriels français les plus actifs en Inde depuis 2000. Le marché est d'autant plus central pour le groupe français que les ventes ne cessent de s'éroder en Europe, malmenées par un contexte économique morose.

En septembre dernier, pour donner un coup de fouet à son développement en Asie, le groupe a décidé de transférer une partie de sa direction à Hong-Kong.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS