Schneider Electric ferme son usine de transformateurs de Petit-Quevilly

Schneider Electric va fermer son usine de Petit-Quevilly (Seine-Maritime) qui emploie 86 salariés. L’usine, jugée non compétitive, fabrique des transformateurs notamment pour ERDF.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Schneider Electric ferme son usine de transformateurs de Petit-Quevilly

Schneider Electric a présenté lundi 18 mai à Petit-Quevilly (Seine-Maritime) son projet de fermeture de sa filiale Transformateurs de Petit-Quevilly qui compte un effectif de 86 salariés. Mardi 12 mai, Schneider Electric avait présenté son projet de réorganisation de France Transfo, son autre filiale qui fabrique en France des transformateurs de moyenne tension.

Cette réorganisation du dispositif dans le secteur des transformateurs moyenne tension s’explique par une "forte pression sur les prix et les volumes" indique la direction de Schneider Electric, autrement dit par une perte de compétitivité des sites français au regard de la concurrence. La direction se refuse à donner la date de fermeture de l’usine de Petit-Quevilly mais précise que "tout sera fait pour sauvegarder l’emploi et l’employabilité des salariés". Les syndicats croient savoir que celle-ci est programmée pour le 30 juin 2015.

En 2013, Schneider Electric avait supprimé plus de 200 postes à l’usine de Petit-Quevilly. Cette restructuration était notamment due au fait que l’usine ne pouvait plus compter sur le marché porteur des années 2000 : le renouvellement pour son client ERDF des transformateurs au PCB (pyralène) considérés comme toxiques.

Possible délocalisation de la production

L’usine de Petit-Quevilly est confrontée depuis plusieurs années à une baisse de la demande de transformateurs de moyenne tension et à la concurrence des produits fabriqués dans des pays à coût de main d’œuvre plus faible. Frédéric Sanchez, président (PS) de la Métropole Rouen Normandie, a alerté le 23 avril le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, sur ce sujet. "Tout laisse à penser que Schneider Electric organise la délocalisation de ses activités historiques pour le compte d’ERDF vers des unités de production d’Europe centrale. Vous comprendrez (…) que s’agissant de relations commerciales entre deux entreprises françaises, cette situation soit incompréhensible pour les salariés et les élus locaux."

Claire Garnier

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS