Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Schneider Electric à l'offensive pour racheter le britannique Invensys

, , ,

Publié le

Le géant français du matériel électrique Schneider Electric a annoncé être en discussions pour acquérir le groupe britannique Invensys, qui a affirmé avoir reçu un projet d'offre à 3,3 milliards de livres sterling (3,8 milliards d'euros).

Schneider Electric à l'offensive pour racheter le britannique Invensys © D.R.

Importante opération en vue pour Schneider Electric. Le géant français du matériel électrique a annoncé jeudi 11 juillet dans la soirée être en discussions pour acquérir Invensys. Le groupe britannique a de son côté affirmé avoir reçu un projet d'offre à 3,3 milliards de livres sterling (3,8 milliards d'euros). Dans un communiqué, le conseil d'administration d'Invensys, société cotée à Londres au sein de l'indice FTSE 250, "confirme avoir reçu une offre indicative de Schneider Electric" pour 505 pence par action, soit 17% de plus que son dernier cours de clôture.

Schneider a indiqué un peu plus tard "être en discussions préliminaires avec le conseil d'administration d'Invensys sur un projet potentiel d'offre portant sur la totalité du capital émis et à émettre de la société". Conformément à la législation boursière britannique, le groupe français a jusqu'au 8 août en fin de journée pour annoncer une offre ferme ou renoncer à son projet.

Cette acquisition placerait Schneider en position de leader dans les automatismes industriels

Une acquisition d'envergure pour le groupe français : Invensys, spécialiste notamment des automatismes et des logiciels industriels, emploie près de 16 500 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires 2012 de 1,8 milliard de livres et un bénéfice opérationnel de 131 millions. Cette société revendque notamment parmi ses clients 23 des 25 plus grandes compagnies pétrolières, 48 des 50 plus grands chimistes, 18 des 20 géants pharmaceutiques, le top 10 des minières et de nombreuses centrales nucléaires.

Dans son communiqué, Schneider déclare que cette acquisition"permettrait en effet d'accroître son exposition sur le secteur particulièrement attractif des automatismes industriels" et offrirait à Schneider "une position de leader dans le marché en forte croissance".

Grâce notamment à d'importantes acquisitions ces derniières années après l'échec de sa fusion avec son compatriote Legrand, Schneider est devenu en l'espace de dix ans un poids lourd du CAC 40. Au cours des dernières années, il a notamment mis la main sur des activités de distribution d'Areva en 2010 et sur l'espagnol Tevent en 2011. L'offre sur Invensys, d'une ampleur encore plus grande, vient ainsi couronner cette stratégie de croissance externe.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle