Schneider: Croissance organique de 6,2% au 1er trimestre, la Chine accélère

PARIS (Reuters) - Schneider Electric a fait état jeudi d'une croissance organique de 6,2% de ses ventes au premier trimestre, largement supérieure aux attentes à la faveur d'une accélération dans ses deux pôles d'activité et d'une demande forte en Chine.
Partager

A 10h30, le titre progressait de 2,14% à 74,42 euros, affichant ainsi la deuxième plus forte hausse de l'indice CAC 40 (+0,18%).

Le groupe, spécialiste de la transformation numérique de la gestion de l'énergie et des automatismes industriels, confirme ses objectifs annuels et précise que l'impact attendu de l'euro fort devrait se faire surtout sentir au premier semestre.

Schneider a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 5,8 milliards d'euros (-0,7% en données publiées).

Les analystes attendaient en moyenne 5,67 milliards d'euros et une croissance organique de 3,61%, selon le consensus réalisé par Inquiry Financial pour Thomson Reuters.

"Cette performance est attribuable à l'environnement qui est favorable mais aussi à notre portefeuille, notre leadership en innovation (...) notre capacité à mettre ensemble toutes les technologies autour de la gestion de l'énergie et à la coupler avec les automatismes industriels", a souligné le directeur financier Emmanuel Babeau, à Reuters par téléphone.

La croissance organique ressort de 5,2% dans le pôle Gestion de l'énergie (75% du chiffre d'affaires au T1) et de 9,2% dans les Automatismes industriels.

Du point de vue géographique, l'Asie-Pacifique s'illustre (+14%), portée par la Chine "en croissance forte à deux chiffres", a précisé Emmanuel Babeau.

L'Europe de l'Ouest a en revanche stagné mais sa croissance organique serait ressortie de l'ordre de 2% hors effet des jours ouvrés, a indiqué le directeur financier. La région a pâti d'une baisse des commandes facturées au premier trimestre dans l'activité Moyenne Tension, a-t-il expliqué.

"Le seul pays qui est un peu inquiétant est la Grande-Bretagne car le Brexit crée un climat d'incertitudes et d'attentisme qui commence à se matérialiser sur un certain nombre de projets", a-t-il ajouté.

L'euro fort a eu un impact négatif de 453 millions d'euros, ou -8,4%, au premier trimestre. Le groupe table toujours pour 2018 sur un impact négatif des changes de 1,0 milliard à 1,1 milliard d'euros sur son chiffre d'affaires et d'environ 20 points de base sur sa marge d'Ebita ajusté.

Il précise jeudi que 80% de ces impacts devraient être ressentis au premier semestre.

Schneider - qui a notamment finalisé le mois dernier sa fusion avec le britannique Aveva dans les logiciels industriels et d'ingénierie après avoir pris le contrôle du concepteur de logiciels IGE+XAO - fait aussi état d'un impact net positif des acquisitions de 88 millions d'euros, ou +1,5%, au premier trimestre.

Le groupe réaffirme ses objectifs pour 2018 et table sur une croissance organique de l’Ebita ajusté autour de la borne haute de la fourchette de +4% à +7%. Pour y parvenir, il vise une croissance organique du chiffre d’affaires de 3% à 5% et une amélioration organique de la marge d’Ebita ajusté située vers le haut de la fourchette de +20 à +50 points de base.

A la Bourse de Paris, l'action Schneider a clôturé mercredi à 72,86 euros (+1,76%), faisant ressortir une capitalisation de 41,9 milliards d'euros.

"Le groupe bénéficie notamment de la très solide dynamique organique en Asie Pacifique (+14%), et dans une moindre mesure en Amérique du Nord (+5%) et dans le Reste du Monde", observe Invest Securities, soulignant que le groupe vise désormais le haut de sa guidance.

Le titre gagne 5% depuis début janvier et surperforme ses principaux concurrents européens comme ABB (-9,4%) Legrand (+1,0%), Rexel (-8%) et Siemens (-7%).

Schneider se paye 16,4 fois ses résultats attendus en 2018 (PE) contre 16,9 fois pour ABB, 21,5 fois pour Legrand, 12,4 fois pour Rexel et 14,13 fois pour Siemens.

(Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Responsable activités chez Aibus site de St Nazaire F/H

Safran - 20/01/2023 - CDI - Saint-Nazaire

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - ERILIA

Construction de 46 logements collectifs à Morières-les-Avignon (84)

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS