Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Schneider Consumer Group (ex-Admea) va relocaliser la marque d'électroménager Scholtès en France

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vu sur le web Longtemps sortie du giron français, la marque Scholtès va être refabriquée en France après avoir été rachetée en 2017 par Schneider Consumer Group à Whirlpool. La PME (ex-Admea) veut jouer sur le "made in France " et le haut de gamme pour séduire le marché asiatique avec ses appareils électroménagers. 

Schneider Consumer Group (ex-Admea) va relocaliser la marque d'électroménager Scholtès en France
Admea a changé de nom en décembre 2018 pour devenir Schneider Consumer Group.
© Schneider Consumer Group

Schneider Consumer Group (ex-Admea) veut relocaliser en France la production des produits Scholtès, rapporte le magazine Challenges le 28 janvier. La PME française avait racheté cette marque en 2017 au géant américain Whirlpool tandis qu’il préparait la fermeture de son usine à Amiens (Somme). Les appareils électroménagers de la marque Scholtès, fondée en 1922 en Moselle, doivent permettre à Schneider Consumer Group de mettre en valeur un catalogue “made in France” et haut de gamme.

Changement d’identité : Admea devient Schneider Consumer Group

Auparavant, la méthode d’Admea était bien rodée : racheter des marques en difficulté, designer les nouveaux produits à son siège de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) puis les faire fabriquer par des partenaires en Algérie, en Chine ou en Turquie. Outre Scholtès, le groupe a ainsi acquis Millenium, Radiola, Schneider et les licences Thomson.

Depuis plusieurs semaines, l’entreprise procède à un gros changement d’identité. Le 27 décembre, Admea s’est rebaptisé Schneider Consumer Group, du nom de la marque française qu’elle a rachetée en 2015 à Philips.

Nouveaux objectifs

Avec 140 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018, elle souhaite quasi-doubler ses ventes d’ici cinq ans, selon Challenges. Pour atteindre cet objectif, Schneider Consumer Group fait de la conquête des consommateurs chinois sa priorité pour 2019. Un marché que l’entreprise compte bien séduire grâce au prestige des produits français.

Pour Schneider, la transition est déjà en route. L’entreprise a fait appel à des sous-traitants en France pour fabriquer du petit et gros électroménager au style vintage.

Jusqu’à présent, les produits Scholtès étaient fabriqués en Pologne et en Italie, au détriment du site historique de Manom (Moselle) qui avait fermé en 2005. Les futurs sites de production ne sont pas connus précisément pour cette marque. Challenges précise toutefois que Schneider Consumer Groupe peut compter sur son partenaire algérien Cevital et ses deux usines d’Orléans (Loiret) et de Vendôme (Loir-et-Cher). L’entreprise doit également lancer une levée de fonds en 2019 pour trouver de nouveaux investisseurs.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle