Schneider accélère dans le numérique

PARIS (Reuters) - Schneider présente jeudi à Londres un nouveau plan stratégique qui vise à accélérer sa mutation numérique et à se focaliser sur les systèmes connectés destinés au secteur de l'énergie, en pleine mutation.
Partager

Ce plan doit permettre au spécialiste des équipements électriques basse et moyenne tension d'enregistrer une croissance organique moyenne de 3% au cours des trois prochains années, hors sa division "infrastructure" (19% du CA au 3e trimestre) où la priorité est donnée à l'amélioration de la rentabilité.

"Le modèle de création de valeur du groupe s’appuie sur une exposition géographique mondiale et équilibrée avec une forte présence dans les nouvelles économies, un contenu technologique fort et une culture du partenariat", souligne-t-il dans un communiqué.

Schneider vise ainsi une amélioration organique de la marge d’Ebita ajusté comprise entre +20 et +50 points de base en moyenne au cours des 3 prochaines années et sur une croissance moyenne annelle de +4 à +7% de l’Ebita ajusté.

"Cet objectif s’appuie sur une croissance organique du chiffre d’affaires, une amélioration du mix et de la rentabilité des systèmes, un prix net positif, la productivité industrielle et des gains d’efficacité sur les coûts de fonctions supports", souligne le groupe, qui se fixe également un objectif de réduction des coûts compris entre 1,7 et 1,8 milliard d'euros.

Le groupe, qui confirme viser un taux de distribution du dividende d’environ 50% du résultat net, estime que des opérations de croissance externe ne sont pas indispensables pour atteindre ses objectifs, sans exclure toutefois des acquisitions ciblées présentant des synergies fortes.

Schneider a également annoncé une baisse de 8,0% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à 6.064 millions d'euros (-1,7% en organique), un chiffre inférieur au consensus Financial Inquiry/Reuters (6.101 millions), en raison notamment de la baisse de la contribution du Moyen-Orient, où les prix bas du pétrole entraînent reports et annulations des gros projets, en particulier en Arabie Saoudite.

Le Brexit devrait impacter négativement les activités du groupe français au Royaume-Uni au cours des prochains trimestres, où il prévoit de "revoir ses coûts de structure".

Le titre Schneider, qui affiche une progression de plus de 18% depuis le début de l'année, portant sa capitalisation boursière à 36,7 milliards d'euros, a ouvert en baisse jeudi de 1,43% après ces annonces, à 61,18 euros.

(Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS