Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Scénarios catastrophes à l’aube de la COP21

Olivier Cognasse ,

Publié le

La dernière rencontre informelle se tient à Paris du 8 au 11 novembre. 60 ministres sont réunis pour arriver à un compromis et éviter un échec lors de la COP21. Sans quoi les conséquences pourraient relever des pires romans d’anticipation.

Les entreprises citées


Londres après un réchauffement de 4°C selon l'Institut Climate Change

+1°C. C'est le chiffre dévoilé par l'Institut météorologique britannique. La hausse des températures mondiales aura atteint +1°C en 2015 par rapport à l'ère pré-industrielle (1850-1900). Le niveau de concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère a battu un nouveau record en 2014, selon le rapport de l’Organisation météorologique mondiale. L’an passé, les émissions de CO2 ont été de 397,7 ppm (parties par million).

La Mer de Glace a perdu  3,61 mètres d’épaisseur en un an, soit trois fois plus que pour une année ordinaire. Le plus grand glacier français situé sur le Mont-Blanc perd presque tous les ans depuis trois décennies en moyenne un mètre d’épaisseur. Des nouvelles catastrophiques au présent et des scénarios plus noirs encore pour le futur.

Shanghai, Sydney, Bombay, Hong Kong sous les eaux
Le réchauffement climatique frappe près de chez nous, mais aussi bien plus loin. Lors du Sommet mondial climat et territoires, qui se tenait à Lyon, les 1er et 2 juillet, Anne Paugam, la directrice générale de l’Agence française du développement, rappelait que "16 des 19 mégapoles étaient exposées à la montée des eaux". Shanghai, Sydney, Bombay, Hong Kong pourraient disparaître au moins partiellement sous les eaux, même avec une hausse des températures de 2°C d’ici 2100 et concernerait 280 millions d’habitants. A + 4°C, 600 millions de personnes devraient fuir les côtes. 

L'institut de recherche Climate Change a modélisé les conséquences de ce réchauffement. Par exemple à New York :

 

Et la planète devrait compter 100 millions de personnes supplémentaires plongées dans une extrême pauvreté en 2030, si rien n’est fait pour limiter le réchauffement climatique, analyse la Banque mondiale. Avec une hausse de 2 à 3°C, le paludisme pourrait faire de nouveaux ravages et toucher 150 millions de personnes supplémentaires.

Des exemples qui doivent inciter les gouvernements à tout faire pour arriver à un accord en décembre.

Avancer sur 5 points à Paris

La Fondation Nicolas Hulot estime qu’il faut avancer impérativement sur cinq points cruciaux. L’inscription dans l’accord d’un mécanisme de bilan et de révision à la hausse des contributions nationales tous les cinq ans. Aujourd’hui, les contributions permettent tous juste de limiter la hausse à 3°C.

La fondation propose même d’intégrer le principe d’une révision des contributions avant même 2020, de mettre en place un prix les émissions des gaz à effet de serre (GES) et principalement sur le carbone, de réviser régulièrement les financements pour le climat en faveur des pays du Sud.

Et pour finir l’accord doit être régulièrement adapté au gré des évolutions sur les objectifs et les financements.
Hormis l’annonce de la présence du Président russe Vladimir Poutine, on attend autre chose de cette dernière rencontre. Si les Chefs d’Etats et de gouvernements échouent à Paris (30 novembre – 11 décembre), les pires scénarios ne seront plus de l’anticipation, mais bien l'avenir réservé aux générations futures.

Olivier Cognasse

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle