ScanPyramids : des robots pour explorer des endroits inaccessibles

Pour la mission ScanPyramids, l'Inria et le CNRS développent deux robots capables de se glisser vers des endroits difficiles d'accès. L'un est équipé d'une caméra haute résolution pour fournir un premier aperçu de la pièce. L'autre est un ballon dirigeable pour l'explorer plus en détails. Des technologies qui ne se cantonnent pas uniquement aux pyramides d'Egypte mais qui pourraient servir dans bien d'autres situations.

Partager
ScanPyramids : des robots pour explorer des endroits inaccessibles
Avec ses capteurs et son intelligence artificielle, ce robot gonflable dirigeable sera capable de revenir sur sa station d'accueil.

Que trouvera-t-on dans la cavité découverte au cœur la pyramide de Khéops ? Pour anticiper le moment où il tentera d’y entrer, l’institut HIP, qui coordonne , réfléchit aux approches potentielles. Dans cette optique, l’équipe LARSEN de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et l’Institut des sciences du mouvement du CNRS développent des robots d’exploration « minimalement invasif ». Capable de se glisser dans un conduit de 3,5 cm de diamètre, ils pourraient explorer une pièce difficile d’accès. Dans une pyramide, ou ailleurs.

Car à l’heure actuelle, les autorisations pour aller faire des forages dans la Pyramide de Khéops, aussi petits soient-ils, ne sont pas d’actualité. Mais si la mission ScanPyramids offrirait un cadre d’application réaliste et un beau cas d’utilisation, les chercheurs de l’Inria insistent : leur technologie n’est pas développée uniquement dans ce but. « D’autres applications industrielles sont tout à fait possibles, confie Jean-Baptiste Mouret, spécialiste en intelligence artificielle et robotique à l’Inria. Après un accident nucléaire par exemple, ou dans n’importe quelle situation où il y aurait besoin d'envoyer un robot par un tout petit orifice. »

Observer avant d'explorer

Pour ce type de mission, l’équipe envisage un scénario en deux temps. « Avant d’envoyer un engin compliqué, nous souhaitons faire une reconnaissance préliminaire », détaille Jean-Baptiste Mouret. Pour cela, il envisage d’envoyer par le petit orifice un premier robot muni d’une caméra haute-résolution, d’un moteur pour regarder dans toutes les directions et d’un éclairage puissant. Des propriétés que n’ont pas les endoscopes classiques utilisés en plomberie. « Leur éclairage permet d’éclairer l’intérieur d’un tuyau, mais pas une pièce de plusieurs mètres carré, précise le chercheur. Et leur résolution est trop faible. »

Pour explorer, un deuxième robot prendrait le relai. Plié pour se faufiler dans le même trou, il se déploierait de l'autre côté pour prendre la forme d’un ballon gonflable de 80 cm de diamètre capable de transporter une charge utile de 50 g. De quoi embarquer du matériel pour cartographier et explorer les lieux plus en détails.

Assurer le retour à la base

Pour l’instant, l’heure est à la finalisation des prototypes. « La plus grosse étape après sera de garantir la fiabilité du système », avoue M. Mouret. Car avant d'envoyer des robots où que ce soit, les chercheurs auront à démontrer qu’ils sont sans risque pour le monument. Et qu’ils seront capables de revenir par l’orifice par lequel ils sont entrés.

Si l’Inria apporte ses connaissances en robotique, le projet est développé en partenariat avec l'Institut des sciences du mouvement du CNRS à Marseille, spécialiste des très petits capteurs bio-mimétiques pour les engins volants notamment. Le projet est soutenu par La Fondation Dassault Systèmes, partenaire de ScanPyramids, et l’entreprise Robeauté.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Foy la Grande

Remplacement du système sécurité incendie du collège Elie Faure

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS