Scandale de la viande : Spanghero abandonne son activité de négoce

[ACTUALISE] La Brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire (BNEVP) a rendu ses conclusions intermédiaires le 22 février dans l'enquête sur la viande de cheval découverte dans des plats préparés à base de boeuf. En conséquence, la société Spanghero a décidé d'abandonner l'activité de négoce de viande pour laquelle son agrément est suspendu depuis le 14 février.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Scandale de la viande : Spanghero abandonne son activité de négoce

Actualisé à 17h30 : Suite à la décision du gouvernement de maintenir la suspension de l'agrément de Spanghero concernant le négoce de viande, l'entreprise de Castelnaudary a annoncé qu'elle cessait l'activité de négoce de viande. L'entreprise indique qu'elle se concentrera sur ses autres activités - viande à la découpe, préparation de viande et de viande hachée, élaboration de plats cuisinés - qui constituent "le coeur de métier de l'entreprise".

"En amont des conclusions de l'enquête des services vétérinaires, nous avions d'ores et déjà décidé d'arrêter cette activité de négoce car elle ne représente que 2% du chiffre d'affaires de Spanghero", explique dans un communiqué son président Barthélémy Aguerre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Lors des investigations de la BNEVP menées cette semaine au sein de l'usine Spanghero de Castelnaudary, dans l'Aude, "deux lots ont été consignés et nécessitent des investigations complémentaires", nous apprend le rapport publié par le ministère de l'Agriculture. Concernant "les activités d’entreposage de matières premières congelées", le ministre en charge, Stéphane Le Foll, a donc décidé de maintenir la suspension de l’agrément de l’entrepôt Spanghero.

Dans un deuxième temps, la suspension d’agrément sanitaire a été levée "pour les activités de production de viande hachée, de saucisserie, d’élaboration de plats cuisinés et de découpe de viande des établissements Spanghero SAS", nous apprend le rapport. "Aucune non-conformité n’avait été relevée par les inspecteurs que ce soit sur les matières premières ou produits élaborés qui se sont tous révélés de bonne qualité". Une décision qui confirme la levée de suspension d'agrément du 18 février.

Les Pays-Bas dans le collimateur du ministre

"Compte tenu du rôle central que semble tenir un trader localisé aux Pays Bas, Stéphane Le Foll demande aux autorités néerlandaises de communiquer les informations sur l’enquête conduite dans les entrepôts par lesquels ces produits ont transité au Pays-Bas", indique le communiqué publié en marge du rapport.

Le 14 février, Stéphane Le Foll avait annoncé le retrait de l'agrément sanitaire de Spanghero, soupçonnée d'avoir fraudé en remplaçant la viande de boeuf par de la viande de cheval.

Elodie Vallerey

Rapport BNEPV Viandes Cheval Inspection by L'Usine Nouvelle

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS