Scandale de la viande de cheval : l’étau se resserre sur Spanghero

[ACTUALISÉ] - Le fabricant audois, filiale de la coopérative basque Lur Berri, est aujourd’hui directement mis en cause dans l’affaire de la viande de cheval découverte dans des plats à base de bœuf. Findus l'avait déjà pointé du doigt dès le 9 février...

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Scandale de la viande de cheval : l’étau se resserre sur Spanghero

Actualisation : Le ministre de la Consommation Benoît Hamon a directement accusé Spanghero lors de la conférence de presse organisée le 14 février suite au scandale de la viande de cheval. Pour lui, l'entreprise audoise savait qu'elle revendait comme viande de boeuf de la viande chevaline. Le ministre a parlé de "tromperie économique" et affirme que Spanghero sera poursuivi.

Le groupe Spanghero pourrait bien être à l’origine du scandale de la viande de cheval retrouvée dans plusieurs plats cuisinés censés contenir du bœuf. Selon nos confrères du journal Le Parisien, le fabricant installé à Castelnaudary dans l'Aude aurait bien acheté 42 tonnes de viande de cheval au début du mois de janvier à une société chypriote, alors qu’il avait indiqué haut et fort qu’il n’avait "aucune activité à base de produit d'origine équidée".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le journal explique avoir pu consulter "trois factures auprès des autorités roumaines (qui) portent le soupçon sur la société française Spanghero, mais aussi le trader chypriote Draap", également cité dans le scandale de substitution de viande de boeuf par du cheval. "Les factures sont adressées par Draap Trading Ltd, explique le quotidien qui précise que l'entreprise française figure sur le document en tant que destinataire. Avec comme mention : "minerai code 0205 0080e", qui signifie "viande de cheval congelée" dans la nomenclature internationale.

Spanghero mis en cause également par Findus

De son côté le quotidien britannique The Guardian a réussi à interroger le trader néerlandais mis en cause, Jan Fasen. Celui-ci déclare qu’il a "bien acheté de la viande de cheval à deux abattoirs roumains, avant de la revendre à l'entreprise française Spanghero", tout en indiquant qu’elle était bien labélisée comme telle.

Déjà, le groupe agroalimentaire Findus, par qui le scandale était arrivé, avait accusé dès le 9 février, la société Spanghero, d'avoir livré de la viande de cheval roumaine portant la mention "bœuf" avec l'estampille vétérinaire française. "S'agissant de viande, la réglementation s'appliquant en France et en Europe exige que sur l'emballage, on identifie très clairement qui a transformé ce produit. C’est l'estampille vétérinaire", avait expliqué le directeur des opérations de Findus France, Christophe Guillon.

Le préparateur de lasagnes de Findus, la société Comigel, basée à Metz, et qui utilise une vingtaine d'ingrédients dont environ 15% de viande de bœuf, recevait ainsi des paquets portant des "étiquettes avec l'estampille vétérinaire française et le nom et l'enregistrement Spanghero", a-t-il poursuivi. Selon lui, "l'estampille française supposerait que Spanghero ait transformé cette viande, sinon il n'a pas le droit de l'apposer". "Il y a une incohérence manifeste car Spanghero explique qu'il ne transforme pas cette viande", avait-il insisté.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), devrait révéler ce 14 février au soir, les résultats de ses enquêtes effectuées depuis le début de la semaine chez Spanghero et Comigel notamment.

Adrien Cahuzac

Qui est Spanghero ?
La société Spanghero a été créée en 1970 à Castelnaudary par Claude et Laurent Spanghero, deux personnalités du rugby à XV français. La famille s’est désengagé peu à peu jusqu’à la revendre totalement en 2009, à la coopérative basque Lur Berri, également propriétaire des foies gras Labeyrie. Désormais géré par sa filiale Arcadie, basée à Rodez (Aveyron), Spanghero réalise 65 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie près de 360 salariés.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS