Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

SCA confirme la restructuration de ses deux usines normandes

, , , ,

Publié le

Le groupe suédois SCA (Svenska Cellulosa Aktiebolaget), leader européen des produits d’hygiène sanitaire et domestique, confirme la suppression de 200 postes de travail dans ses usines normandes de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) et de Hondouville (Eure) . Il va par ailleurs investir 1,5 million d’euros à Saint-Etienne du Rouvray et 6 millions d’euros à Hondouville.

SCA confirme la restructuration de ses deux usines normandes
SCA Tissue France
© SCA

Les entreprises citées

Dans un communiqué daté du 1er septembre 2016 destiné aux investisseurs et actionnaires, le groupe suédois SCA (Svenska Cellulosa Aktiebolaget), leader européen des produits d’hygiène sanitaire et domestique, a confirmé le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) présenté au printemps 2016 aux salariés. Ce PSE qui porte sur 200 postes de travail concerne deux des cinq usines françaises du groupe : Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen (Seine-Maritime) ou seront supprimés 130 postes sur un effectif de 260 salariés et Hondouville dans l’Eure où seront concernés 70 postes sur un effectif de 540 salariés

Recentrage de production à Saint-Etienne-du-Rouvray

L’usine de Saint-Etienne-du-Rouvray va être recentrée sur le papier en rouleaux commercialisé par la grande distribution sous marque distributeur. SCA a décidé d’arrêter la fabrication jugée non rentable de papier toilette "feuille à feuille" (papier "enchevêtré") et de stopper son activité "arts de la table" (serviettes, nappes jetables et assiettes en carton) également déficitaire qui emploie environ 65 personnes. Il cherche un repreneur pour cette dernière activité. SCA investit 1,5 million d’euros dans son usine de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Un investissement de 6 millions d'euros dans l'Eure

A Hondouville, site spécialisé dans les produits d’essuyage en rouleaux pour professionnels, SCA se dit confronté à une chute importante des volumes. Il va investir 6 millions d’euros dans cette usine et arrêter l’une des deux machines à papier jugée obsolète. "Nous allons transférer les capacités de production vers la machine la plus récente et la plus performante", a expliqué à l’Usine nouvelle Marc Specque, directeur de la communication de SCA France.

Selon le groupe SCA, la restructuration représente un coût de 500 millions de couronnes suédoises, soit 52 millions d’euros, et est destinée à "redonner de la compétitivité" aux deux usines.

Le groupe, côté à la Bourse de Stockholm, avait racheté en 2012 les activités d’hygiène papier de l’américain Georgia-Pacific en Europe, propriétaire des marques Lotus, Okay, Nana, Tena et Demak Up. Le géant suédois des produits papiers d'hygiène emploie 2 550 personnes en France et 44 000 personnes dans le monde, dans ses deux branches, l’hygiène d’un côté et les activités forestières de l’autre.

Interrogé par l’Usine nouvelle sur l’état d’avancement du projet de scission des deux branches, la direction de SCA France a indiqué qu’il serait à l’ordre du jour de l’assemblée générale des actionnaires de 2017.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle