L'Usine Aéro

[Sauver l'industrie] Jean-François Chanut, président de Ratier Figeac: "Soutenir l'investissement industriel dans les territoires"

, , , ,

Publié le

Tribune de l'aéro L’Usine Nouvelle lance "l’appel des 30 pour sauver l’industrie". Pendant 30 jours, une personnalité propose une mesure. Aujourd’hui, Jean-François Chanut, président de Ratier Figeac et président de l'association Mecanic Vallée, prône un soutien ciblé en région pour sauver les compétences et favoriser les investissements.

[Sauver l'industrie] Jean-François Chanut, président de Ratier Figeac: Soutenons l'investissement industriel dans les territoires
Jean-François Chanut est président de Ratier Figeac et président de l'association Mecanic Vallée.

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

[Découvrez ici "L'appel des 30" initié par la rédaction de L'Usine Nouvelle]

"Le constat de la crise liée à la pandémie de Covid-19 est sévère pour notre industrie aéronautique. De nombreuses mesures générales sont annoncées ou en place, et de multiples initiatives ont été prises pour aider les entreprises à surmonter les difficultés à court et moyen terme ; c’était nécessaire et c’est très apprécié. Mais un soutien particulier et explicite de la part de l’Etat et des Régions doit être porté à l’investissement dans les territoires car l’impact de la crise y est particulièrement sensible.

De toutes les zones en France où le taux d’emploi industriel a le plus augmenté ces dernières décennies, Figeac (Lot) se situe à la 6 eme place. Nous devons nous engager collectivement pour maintenir cette dynamique dans un territoire rural engagé dans une démarche équilibrée alliant nature et industrie, bien-être et excellence, tourisme et export.

Ancrée depuis plus d’un siècle dans ce superbe territoire, Ratier-Figeac, une entreprise de taille intermédiaire du groupe Collins Aerospace, en est un acteur clé. Nous avons aidé à développer localement de nombreux équipementiers et sous-traitants, dont l’excellence et l’agilité sont maintenant reconnues par les grands donneurs d’ordre. Agissant au sein de la Mecanic Vallée, et situé dans le Territoire d’Industrie Aurillac-Figeac-Rodez, ce tissu d’entreprises a besoin de soutien ciblé, direct et rapide pour sauver ses compétences et favoriser les investissements qui permettront à cet écosystème d’être plus compétitif, plus diversifié et plus vert.

Gérer les compétences, territorialement

L’aéronautique ralentissant, et pour éviter de perdre les compétences locales, des ponts vers les secteurs en développement (énergie verte, agro-alimentaire, médical, ferroviaire…) doivent être établis rapidement pour y transférer les ressources qualifiées. Si l’Etat et la Région financent quelques postes pour établir ces liens aujourd’hui, nous saurons y remédier.

D’autre part, nous devons préserver la prochaine génération de jeunes diplômants, et garder un flux rentrant de jeunes talents dans nos entreprises, maintenant ainsi l’attractivité de nos métiers et de notre territoire. Ratier-Figeac s’engage à maintenir plus de 60 apprentis dans nos murs chaque année; d’autres entreprises ont cette volonté mais une aide supplémentaire à l’embauche d’alternants et de jeunes ingénieurs sera d’un précieux secours. 

Sécuriser les investissements

Collins Aerospace a engagé en 2018 un plan d’investissement massif dont l’objectif est de développer en parallèle les technologies, produits et outils industriels dans plusieurs domaines : digitalisation, efficacité, environnement (bruit, émissions…) et compétitivité. Au sein de l’écosystème figeacois, cet engagement demeure mais les capacités d’investissement sont drastiquement réduites et un soutien supplémentaire, plus rapide et bien coordonné permettra de garder le rythme. Petite, moyenne ou de taille intermédiaire, chaque entreprise qui a un projet validé dans ces domaines doit bénéficier de soutien financier fort. Une aide à hauteur de 20% ne fera pas pencher la balance, il faut plus de moyens.

De plus, et même si son bénéfice environnemental n’a jamais été remis en question par nos entreprises, la règlementation Reach impose de lourdes dépenses qui sont maintenant devenues insoutenables, ou qui vont assécher les budgets d’innovation. Il nous faut une aide forte pour clore ce dossier et faire avancer nos technologies, nos produits et nos usines en parallèle.

Enfin, Ratier-Figeac a identifié certaines opportunités de relocaliser la fabrication de sous-ensembles de l’étranger vers des fournisseurs en France, en Occitanie ou en interne. Si cette stratégie peut permettre de sécuriser l’approvisionnement des pièces et d’augmenter l’activité locale, elle demandera un soutien particulier pour assurer reconception, requalification et réindustrialisation. Nous souhaitons qu’une attention particulière soit portée à cette activité via une initiative régionale.

Ratier-Figeac et la Mecanic Vallée s’engagent et se coordonnent aux cotés de l’Occitanie et des services de l’Etat; assurons-nous maintenant, ensemble, que l’aide soit décisive et bien ciblée."

Jean-François Chanut est Président de Ratier-Figeac, entité de Collins Aerospace et Président de l’association Mecanic Vallée.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte