Saudi Aramco assure n'avoir manqué aucune livraison de pétrole après les attaques de drones

Saudi Aramco continue de rassurer ses clients. Le 21 septembre, la compagnie pétrolière a assuré n'avoir manqué aucune livraison après les attaques de drones contre deux installations majeures en Arabie saoudite.

Partager
Saudi Aramco assure n'avoir manqué aucune livraison de pétrole après les attaques de drones
Le gisement d'Abqaiq du groupe pétrolier saoudien Aramco fait partie des deux sites visés par les attaques. /Photo prise le 20 septembre 2019/REUTERS/Hamad l Mohammed

Une semaine après les attaques contre deux installations pétrolières majeures d'Aramco, le directeur général de la compagnie saoudienne a annoncé samedi 21 septembre que les capacités de production seraient totalement rétablies d'ici la fin du mois et qu'aucune livraison n'avait été annulée ou différée.

"Pas une seule livraison annulée"

Dans un message adressé aux 70 000 salariés de la compagnie saoudienne, Amin Nasser se félicite également de la réaction rapide de sa compagnie sans laquelle, dit-il, les conséquences sur le marché mondial du pétrole auraient "bien plus dévastatrices".

"Pas une seule livraison à nos clients internationaux n'a été manquée ou annulée du fait de ces attaques, et nous continuerons de remplir notre mission consistant à fournir l'énergie dont le monde a besoin", écrit-il dans ce message que l'agence Reuters a pu consulter.

Le ministre saoudien de l'Énergie, le prince Abdelaziz ben Salman, avait déclaré mardi 17 septembre que l'Arabie saoudite avait puisé dans ses réserves pour tenir le rythme de ses livraisons.

La production pétrolière saoudienne amputée

Dans les heures qui ont suivi les attaques du 14 septembre contre les sites d'Abkaïk et de Khouraïs, la production pétrolière saoudienne a été réduite de moitié, amputée de 5,7 millions de barils par jour, soit 5% environ de la centaine de millions de barils de pétrole consommés chaque jour dans le monde.

"Dans des moments comme ceux-là, chaque seconde compte et si nous n'avions pas agi rapidement pour contenir les incendies et lancer des travaux de réfection rapide, l'impact sur le marché du pétrole et sur l'économie mondiale aurait été bien plus dévastateur", poursuit le directeur général d'Aramco.

Avec Reuters (Rania El Gamal avec Maher Chmaytelli à Dubaï; Henri-Pierre André pour le service français)

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS