Saturés, les centres de tri pourraient refuser les papiers-cartons des collectivités

Dans une note interne que s’est procurée L’Usine Nouvelle, les deux principales fédérations des métiers du recyclage, Federec et la Fnade, alertent sur l’effondrement des prix des papiers-cartons de recyclage (PCR) et le risque de suspension du traitement dans les centres de tri. L'enlèvement des papiers-cartons à recycler, lui, va être facturé aux émetteurs industriels de déchets pour la première fois depuis 2008.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Saturés, les centres de tri pourraient refuser les papiers-cartons des collectivités
L'Europe produit trop de papiers-cartons à recycler par rapport à la demande de l'industrie papetière.

"Le marché des papiers-cartons de recyclage (PCR) s’effondre, la filière de recyclage est en difficultés et l’écoulement des matières issues du tri va être sérieusement affecté." C’est ainsi que s’ouvre la note interne "à l'attention des collectivités locales" [Federec nous précise qu'aucun courrier n'a été envoyé], datée du 8 juillet, de la Fédération des entreprises du recyclage (Federec) et de la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l’environnement (Fnade), qui regroupent les principaux acteurs de la collecte, du tri et du traitement des déchets.

Les prix des papiers cartons à recycler ont été divisés par trois en deux ans, alors que la Chine fermait ses frontières à l’import de déchets en mélange. Comme les usines papetières implantées en France ne consomment que 74% des matières collectées et triées, "l’excédent est essentiellement dirigé vers des pays européens voisins (Espagne, Allemagne). Mais l’Europe, elle aussi excédentaire (8,5 millions de tonnes sur 56 millions de tonnes collectées selon le Cepi), se retrouve sérieusement affectée par la fermeture du marché chinois et la saturation des [autres] usines asiatiques vers lesquels elle écoulait ses excédents", précisent les recycleurs. Pour ces derniers, l’impact sur le chiffre d’affaires n’est pas négligeable, et des mesures de rigueur commencent à être envisagées chez certains acteurs du marché.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Risque d'interruption de la collecte

Cette situation de saturation du marché, qui a commencé avec le carton mais s’est désormais étendue aux papiers pour désencrage, a deux conséquences. La première est la saturation des stocks, qui risque d’engendrer des interruptions du service de collecte de ces flux comme indiqué dans cette note. "En cas de dépassement des stocks autorisés de matières triées, l’activité des centres de tri pourrait être suspendue, interrompant de facto les collectes séparatives des papiers et des emballages ménagers en carton." Ces explications, destinées aux membres de Federec en lien avec les collectivités locales, ne sont pas une menace mais invitent à anticiper ce risque, nous précise Pascal Genevieve, président de la branche papiers-cartons de Federec.

Les communes, qui arrivaient à équilibrer leurs coûts de collecte et de traitement sur la revente des matières, ne s’en sortent déjà plus. Désormais, elles risquent d’être plus pénalisées encore que les entreprises. "Les centres de tri des collectivités locales seront particulièrement impactés. L’emballage carton d’origine ménagère est en concurrence directe avec celui de l’emballage industriel et les usines papetières donnent aujourd’hui la priorité à la qualité la meilleure", car moins mélangée et moins contaminée par d’autres déchets.

Facturation de l’enlèvement

La seconde conséquence de cet effondrement du marché, qui n’est pas mentionnée dans cette note, est un petit tremblement de terre sur le marché du recyclage : l’enlèvement des papiers-cartons, jusqu’ici à valeur positive, va chez plusieurs collecteurs faire l’objet d’une facturation aux émetteurs industriels de déchets de papier-carton à partir du mois de juillet, pour la première fois depuis 2008. Cela avait alors duré quelques mois. La fois précédente remontant à 1993.

A LIRE AUSSI

Alors que vient d'être présentée en Conseil des ministres la loi Economie circulaire portée par la secrétaire d'Etat Brune Poirson, et où nombre d'industriels s'efforcent de remplacer leurs emballages plastiques souples ou multicouches par du carton, il est inquiétant de voir s'effondrer l'économie d'un flux de déchets dont le recyclage fonctionnait plutôt bien.

Suivez l'évolution des cours des papiers et cartons de recyclage sur Indices & Cotations

0 Commentaire

Saturés, les centres de tri pourraient refuser les papiers-cartons des collectivités

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS