Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Satecno s’achète une usine auto

, , , ,

Publié le

Le spécialiste de l’emballage Satecno vient d’emménager dans une usine réaménagée à Vendôme, qu’il a rachetée au conglomérat allemand Thyssenkrupp. 7 millions d’euros ont été investis.

Satecno s’achète une usine auto
L'usine Satecno de Vendomes pendant les travaux
© Google Maps

Des chariots filoguidés équipés de radars se faufilent entre les hauts rayonnages du nouveau stockage de Satecno, à Vendôme (Loir-et-Cher). L’opérateur, qui ne dirige plus l’engin, peut se concentrer sur l’ordre de fabrication et le scan des produits qu’il récupère ici et là, parfois à plus de 6 mètres du sol. Grâce à ce nouveau système déployé sur 5000 mètres carrés, ce spécialiste de l’emballage a doublé ses capacités de stockage, qui atteignent désormais 7000 emplacements palettes.

Cette PMI dirigée par Bruno Houette a investi 7 millions d’euros dans la rénovation et l’achat de cet ancien site automobile appartenant au géant allemand Thyssenkrupp. Environ 3 millions ont été consacrés à ce nouveau stockage automatisé. Pour le reste, le site couvert occupe 17 000 mètres carrés, mais Satecno n’en a rénové que 13000. "J’envisage de louer le reste", précise l’industriel.

Satecno reçoit en vrac des produits, plie, coupe, imprime des emballages en carton et en plastique. Il assure aussi le thermoformage de blisters et dispose ainsi de son propre atelier d’outillage pour élaborer les moules qui vont donner forme aux emballages de rouge à lèvres Bourjois ou de lots de piles Energizer. Et il réexpédie le tout vers les logisticiens de la grande distribution.

Satecno emploie une centaine de permanents. L’effectif grimpe jusqu’à 160 avec les intérimaires lorsqu'il faut préparer les opérations promotionnelles. Son chiffre d’affaires s'élevait à 10 millions d'euros en 2016. Grâce à ce nouvel outil, Bruno Houette espère doubler ses ventes à court terme.

Thyssenkrupp Sofedit avait fermé ce site de pièces de carrosserie automobile en 2009. Environ 380 emplois avaient été supprimés. La Communauté du pays de Vendôme, devenue Territoires Vendômois, avait un temps cherché à l’acheter. Le projet de développement de Satecno est tombé à pic pour réhabiliter cette friche industrielle.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle