Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Sarkozy : sortir du nucléaire, c'est "se couper un bras"

,

Publié le

Le chef de l'Etat était aujourd’hui à Egletons, en Corrèze. Censé évoquer la défense de la filière bois, Nicolas Sarkozy a surtout prononcé un discours centré sur les thèmes environnementaux.

Sarkozy : sortir du nucléaire, c'est se couper un bras © Fotolia

Le chef de l'Etat était bien entouré. Accompagné de Bernadette Chirac, conseillère générale dans le département, et reçu par François Hollande, qui le préside. Nicolas Sarkozy a assisté à une démonstration d'élagage, avant de prononcer un discours plus centré sur l'environnement et le nucléaire que sur la sylviculture.

Aux côtés de la ministre de l'Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Sarkozy a assuré qu'il "ne faut pas opposer l'usine et la défense de l'environnement". Un argument déjà employé dans d'autres déplacements. Il a insisté sur la compatibilité entre productivisme et environnement. "Au nom de l'environnement, on voudrait tuer le développement en France", a-t-il assuré, avant de préciser : "Je suis pour le développement durable, mais je suis contre la croissance zéro."

Ne pas revenir à la bougie

"Nous avons multiplié l'éolien par 18", a-t-il assuré.La profession évoque plutôt des progressions de l'ordre de 30 % par an depuis 2007. Le chef de l'Etat a choisi d'insister sur un thème : celui du nucléaire.

Alors qu’il visitera la semaine prochaine une centrale à Gravelines, dans le Nord, il s’est écrié : "Nous n'allons pas revenir à la bougie." Sortir du nucléaire reviendrait à "se couper un bras", selon lui.

Revenant sur la catastrophe de Fukushima, le chef de l'Etat a jugé que "l'accident au Japon n'est pas un accident nucléaire, il est dû au tsunami. Or un tsunami au centre de la France serait une nouveauté". Pour lui, "la France peut être à la fois leader du nucléaire et des énergies renouvelables".

Le compte-rendu de la visite en temps réel, à lire sur le site du quotidien La Montagne, constitue un patchwork hétéroclite de l'événement. Il mêle verbatims du président de la République, commentaires d’internautes, photographies et vidéos de la visite présidentielle, voire cliché de la vitre brisée du bus réservé à la presse, apparemment victime d’un "problème de frein à main".

On y lit notamment un échange d’amabilités entre les deux candidats à la présidentielle. Le micro de Nicolas Sarkozy ne marche plus. François Hollande plaisante: "C'est pas le Conseil général qui l'a fourni. Nicolas Sarkozy ajoute: "Je ne me faisais aucune illusion sur la générosité du Conseil général."

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle