Sarkozy justifie l’abandon de la taxe carbone

Dans un discours au sortir du conseil des ministres, Nicolas Sarkozy est revenu sur l’abandon de la taxe carbone, mais aussi sur la réforme de la PAC.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sarkozy justifie l’abandon de la taxe carbone

Pour son premier discours après les élections régionales, le président de la République a pris la parole pour réaffirmer sa volonté de poursuivre les réformes. Pour lui « rien ne serait pire que de changer de cap du tout au tout. Le rôle du président d’assurer la stabilité. Nous devons continuer les réformes. »

Entre autres sujets, Nicolas Sarkozy a rappelé la nécessité de « continuer à investir dans la recherche, les universités », pour le président, « c’est le seul moyen de garder nos usines. » et donc de favoriser l’emploi. Dans la foulée il a réitérée son intention d’alléger les charges sur l’emploi et « refuser les augmentations de l’impôt ».

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’abandon de la taxe carbone est justifiée par la « concurrence déloyale et au dumping qui menace nos emplois », pour Nicolas Sarkozy, « il est absurde de taxer nos entreprises au profit des pays pollueurs. Je confirme notre choix d’une fiscalité écologique et d’une taxe subordonnée à une taxe aux frontières. »

Enfin sur l’agriculture, il s’est dit prêt à « aller à une crise en Europe plutôt que d’accepter un démantèlement de la PAC ».

Les retraites étaient aussi un sujet attendu. Sur ce point, le président a donné un délai de 6 mois pour l’adoption de nouvelles mesures pour combler le déficit des retraites.

4 Commentaires

Sarkozy justifie l’abandon de la taxe carbone

Hulichon
24/03/2010 13h:58

IL a encore joué son show de bonimenteur : les mêmes promesses (non tenues) et les mêmes effets de manches... En réalité le bonhomme a la langue plus longue que ses bras: la sécurité, l'immigration, l'économie, la justice, la dette nationale Tout s'effondre, et le désastre est digne d'une gestion à la socialiste... En guise de leader, la France dispose d'un matamore qui parle beaucoup et agit peu.

Réagir à ce commentaire
Forces Françaises de L'Industrie
24/03/2010 14h:56

Félicitations Monsieur Sarkozy, vous avez compris qu'ils ne faut plus taxer les entreprises industrielles françaises, mais taxer les pays pollueurs, il faut taxer également les produits qui viennent des pays qui exercent une concurrence déloyale (Chine, Inde,...) . Si vous faites cela l'ensemble des industriels français et les salariés seront fiers de vous et vous soutiendront ! Dans cette guerre économique et concurrence déloyale : Montez au front et osez dire "merde" à la Chine !!!!

Réagir à ce commentaire
MKL
24/03/2010 16h:47

5 millions de chômeurs.
900.000 de + en 1 an et demie...

Et rien à ce sujet dans le discours de M. Sarkozy !

Sur quelle planète vit le gouvernement ?

Réagissons :
http://www.etatsgenerauxemploiecologie.net/

Réagir à ce commentaire
NSC
24/03/2010 18h:18

De toute façon, quoi qu'il fasse il sera critiqué comme tout président en exercice !
Oui à la taxe au frontière pour éviter la concurrence déloyale !

Réagir à ce commentaire
4 Commentaires

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS