Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Sarkozy convertit le Golfe au nucléaire

, ,

Publié le

Après le Qatar hier, le président de la République signe aujourd'hui un accord de coopération dans le nucléaire civil avec les Emirats arabes unis.

Sarkozy convertit le Golfe au nucléaire

Trois escales et deux mémorandums dans le nucléaire signés. Le voyage aura été efficace. Le président de la République Nicolas Sarkozy doit signer aujourd'hui un accord de coopération avec les Emirats arabes unis sur le nucléaire civil, lors du dernier jour de sa visite officielle dans le Golfe. La veille, un accord similaire a été déjà paraphé par le Qatar.

Une signature qui devrait faire les affaires d'Areva, Suez et Total. Les trois géants de l'énergie français ont annoncé hier  s'être alliés pour fournir deux réacteurs de troisième génération à Abu Dhabi. Or l'accord de coopération était un passage obligé pour le développement de réacteurs aux Emirats.

Confrontés à une explosion de leurs besoins en électricité - notamment pour alimenter des usines de dessalement des eaux, les pays du Golfe cherchent désormais à se tourner vers l'énergie nucléaire, réservant leurs immenses ressources pétrolières à l'exportation. Un précieux filon pour l'industrie nucléaire française.

Même si l'Elysée avait prévenu qu'aucun contrat ne serait finalisé à l'occasion du voyage moyen-oriental de Nicolas Sarkozy, plusieurs annonces ont été faites à cette occasion. Toutes dans le secteur énergétique.

EDF et GDF  bien aux avant-postes

Hier à Doha, la filiale du groupe nucléaire Areva T&D a ainsi signé un contrat de 470 millions d'euros avec Kahrama, la société de distribution d'eau et d'électricité du Qatar pour un « projet d'électrification du Qatar ». Areva devrait fournir des sous-stations électriques. d'Areva, Suez et Total

Toujours au Qatar, deux « mémorandums d'entente » ont été finalisés entre les deux énergéticiens français EDF et GDF et le groupe qatari Qatar, Petroleum International (QPI). EDF devra ainsi « accompagner le Qatar dans ses réflexions sur le recours au nucléaire civil, ainsi que sur le développement des énergies renouvelables, en particulier le solaire ». Les deux sociétés envisagent également « des prises d'intérêt en commun dans des projets gaziers en Europe », précise EDF dans un communiqué.

De son côté, l'accord de partenariat entre Gaz de France et QPI prévoit une coopération accrue des deux groupes à l'international « notamment dans les domaines de l'exploration-production, du gaz naturel liquéfié (GNL), du stockage et dans l'aval gazier », précise GDF, alors que le Qatar est le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié.

Aux Emirats arabes unis, le chef de l'Etat devrait également signé un accord dans le domaine de la défense.

Solène Davesne

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle