Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SAP revoit à la hausse ses ambitions dans le cloud d’ici 2020

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Fort de ses bons résultats en 2016, le numéro un mondial des logiciels de gestion d’entreprise SAP révise à la hausse ses objectifs dans le cloud. Il vise désormais un chiffre d’affaires de 8 à 8,5 milliards d’euros en 2020 sur un revenu total de 28 à 29 milliards d’euros.

SAP revoit à la hausse ses ambitions dans le cloud d’ici 2020
Siège de SAP à Walldorf, en Allemagne
© SAP

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

SAP accélère sa transformation. L’éditeur allemand, numéro un mondial des logiciels de gestion d’entreprise, devant Oracle, Microsoft, Salesforce et IBM, revoit à la hausse ses ambitions dans le cloud. Il vise désormais un chiffre d’affaires de 8 à 8,5 milliards d‘euros en 2020 sur un revenu total de 28 à 29 milliards de d’euros. Auparavant, l’objectif était d’atteindre un chiffre de 7,5 à 8 milliards d’euros dans l’informatique à la demande pour un chiffre d’affaires total de 26 à 28 milliards d’euros.

Bond du cloud de 31% en 2016

Les bons résultats en 2016 amènent Bill McDermott, PDG de l’entreprise depuis mai 2014, à forcer la cadence dans sa course au cloud. Le groupe, qui emploie 84 200 personnes dans le monde, dont 23 400 en R&D, termine l’année avec un chiffre d’affaires dans le cloud (et services de support associés) de près de 3 milliards d’euros, en bond de 31% par rapport à 2015. Ce modèle représente presque 20% de l’ensemble de ses ventes de logiciels. Mais il ne pèse encore que 13,6% de son chiffre d’affaires total de 22 milliards d’euros en 2016. La part du chiffre d’affaires récurrent atteint 61% et l’objectif est de passer entre 70 et 75% en 2020.

SAP est conforté dans ses nouvelles ambitions par la faible cannibalisation de ses activités traditionnelles par le cloud. Les ventes classiques de logiciels en licence ne baissent pas. Elles restent stables à 4,8 milliards d’euros. Ni le résultat d’exploitation ni le bénéfice net ne souffrent de cette transition habituellement douloureuse en terme de trésorrie. Ils augmentent respectivement de 6% à 5,1 milliards d’euros et de 18% à 3,6 milliards d’euros.

Le défi Salesforce

 

Défié par le californien Salesforce, qui veut le détrôner avec un modèle 100% cloud dans les logiciels de gestion d’entreprise, SAP est engagé dans une lourde transformation. En jeu : son titre de leader mondial des ERP mais aussi son avenir dans des secteurs en forte croissance comme le big data, l’Internet des objets ou l’industrie 4.0. Dans cette course, il se bat sur deux fronts. D’un côté, contre ses concurrents traditionnels comme Oracle, Microsoft ou IBM. De l’autre, contre de nouveaux compétiteurs nés dans le cloud comme Salesforce, Workday ou NetSuite.

Selon le cabinet TBR, SAP se classe cinquième dans le logiciel vendu comme service cloud (SaaS pour Software as a service), derrière Microsoft, Salesforce, Adobe Systems et Oracle. Un marché qui devrait atteindre 70 milliards de dollars en 2017, en progression de 20%. Pour 2017, SAP table sur un chiffre d’affaires de 3,8 à 4 milliards d’euros dans le cloud sur un chiffre d’affaires total de 23,2 à 23,6 milliards d’euros.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle