SAP maintient ses prévisions pour 2013

par Harro Ten Wolde

Partager

FRANCFORT (Reuters) - L'éditeur de logiciels SAP a pris le contre-pied de ses rivaux en réaffirmant lundi ses prévisions pour 2013 grâce, notamment, à une forte demande pour ses services de "cloud computing", même si le groupe allemand a évoqué un éventuel impact de changes négatif sur ses comptes.

A la suite de ces annonces, le titre SAP affichait la deuxième plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 50 à 8h35 GMT, avec un gain de 4,8% à 56,08 euros.

Dans son sillage, les valeurs technologiques étaient en tête des indices sectoriels européens (+1,27%) et, à Paris, Capgemini s'inscrivait parmi les plus fortes hausses du CAC 40 avec un gain de 1,11%.

Depuis le début de l'année, l'action SAP perd encore 7,5% contre une progression de 21% pour l'indice sectoriel et de 48% pour Capgemini.

SAP prévoit toujours un bénéfice d'exploitation hors éléments exceptionnels compris entre 5,85 milliards et 5,95 milliards d'euros à taux de change constants.

"Il est important que ces perspectives aient été maintenues quand on voit que la plupart des concurrents de SAP ont lancé des avertissements à l'occasion de leurs résultats trimestriels", a déclaré un courtier basé à Francfort.

Il y a un mois, Oracle avait annoncé des prévisions trimestrielles inférieures aux attentes, le groupe américain pâtissant toujours d'une demande mondiale mitigée pour des services informatiques et de la concurrence d'acteurs plus petits, centrés sur "l'informatique dans les nuages".

EFFET DE CHANGES

SAP, société basée à Walldorf, dans le sud de l'Allemagne, a répété qu'il anticipait toujours une hausse d'au moins 10% du chiffre d'affaires dans les logiciels et les services liés aux logiciels, hors fluctuations des taux de change.

Mais le groupe a ajouté que si les taux de change restaient à leurs niveaux de septembre jusqu'à la fin de l'année, la croissance de ce chiffre d'affaires subirait un impact négatif d'environ cinq points de pourcentage au quatrième trimestre.

L'impact sur la croissance du résultat opérationnel, hors éléments exceptionnels, serait d'environ sept points, a ajouté SAP.

"Aujourd'hui, c'est surtout le dollar américain et le yen japonais qui pèsent sur nos performances ainsi que d'autres devises", a déclaré Werner Brandt, directeur financier de SAP, se référant à l'affaiblissement de ces monnaies par rapport à l'euro.

Au troisième trimestre, le groupe a réalisé un bénéfice d'exploitation de 1,3 milliard d'euros et un chiffre d'affaires de 4,05 milliards. Le consensus établi par Reuters était de 1,3 milliard et 4,19 milliards respectivement.

Dans les logiciels, le chiffre d'affaires a été de 3,35 milliards, à comparer à une estimation moyenne de 3,41 milliards des analystes interrogés par Reuters.

Les ventes de licences de logiciels, un indicateur de l'activité à venir, ont reculé de 5% à 975 millions d'euros, chiffre qui correspond au bas de la fourchette de prévisions des analystes.

"Apparemment, certains investisseurs avaient anticipé des résultats plus mauvais", a dit un autre courtier basé à Francfort.

Harro ten Wolde, Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS