SAP France muscle sa division « grands comptes »

Partager

A force de concentrer ses ressources sur le marché des PME, SAP a déshabillé sa division « grands comptes ». Certes, les efforts ont porté leurs fruits puisque les ventes de licences en France ont augmenté de 65 % en 2006. Mais aujourd'hui, le leader mondial des progiciels de gestion (42 % de part de marché et 9,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2006) se penche à nouveau sur sa division « grands comptes ».

« En 2007, embaucher de 10 à 15 % d'effectifs supplémentaires sur cette activité, soit de 60 à 80 personnes », annonce Pascal Rialland, directeur général de SAP France (600 personnes). La tâche est difficile car il s'agit de trouver des profils disposant de compétences dans les nouvelles architectures SOA (basée sur des services web), que tous les grands éditeurs cherchent à imposer. Or, pour l'heure, ces nouvelles architectures ne sont encore qu'en observation dans les entreprises.

L'éditeur américain Oracle est confronté au problème de pénurie de recrutement. Pour y faire face, il s'est associé avec tous les grands cabinets conseils (Accenture, AtosOrigin, CapGemini....) pour préparer une grande opération de recrutement du 14 au 16 mars prochain. Pascal Rialland, lui, avance les partenariats signés avec les écoles d'ingénieurs qui visent à développer l'attractivité métiers liés aux progiciels de gestion.


Pourtant, au niveau mondial, l'éditeur mise toujours sur les PME. Il a annoncé qu'il comptait investir entre 300 et 400 millions d'euros pour lancer une nouvelle solution, destinée aux petites et moyennes entreprises, qui répondrait mieux à leurs attentes. Une offre qui, selon toute attente, sera proposée en mode service en ligne (on-demand ou SaaS, pour Software As a Service). En France, elle ne devrait pas être disponible avant la fin de l'année.

Aurélie Barbaux




Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS