L'Usine Energie

Le gouvernement confirme que la centrale à charbon de Cordemais ne fermera pas avant 2024

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le , mis à jour le 14/01/2020 À 09H36

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

[ACTUALISÉ] La direction d’EDF avait informé les salariés de cette possibilité. Lundi 13 janvier, le gouvernement a confirmé : la centrale électrique à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique) ne fermera pas comme prévu en 2022 et continuera à produire au moins jusqu’en 2024.

Le gouvernement confirme que la centrale à charbon de Cordemais ne fermera pas avant 2024
En janvier 2019, le gouvernement évoquait avec les syndicats d'EDF la possibilité de prolonger Cordemais au delà de 2022.
© EDF

Actualisation du mardi 14 janvier : La centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique) ne fermera pas en 2022 comme initialement prévu par le gouvernement. "On en a besoin à 10 % de son fonctionnement actuel, entre 2022 et 2024 voire, potentiellement, jusqu'en 2026 maximum mais pas au-delà", a confirmé sans surprise lundi 13 janvier Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, citée par 20 minutes. Pour respecter la loi, la centrale fonctionnera toutefois à bas régime : 200 à 500 heures par an contre 4500 heures aujourd’hui. Entre 2024 et 2026, le fonctionnement du site sera conditionné “à la sécurité d’approvisionnement [électrique], elle-même conditionnée à la mise en service de l’EPR”, a ajouté Emmanuelle Wargon.

L’idée que la centrale à charbon EDF de Cordemais (Loire-Atlantique) pourrait ne pas fermer en 2022, comme annoncé par le gouvernement, mais continuer à produire en 2024, semble devenir réalité. C’est en tout cas ce qu’a annoncé la direction d’EDF aux salariés de la centrale, dans un courrier interne consulté par notre confrère Les Échos. Cette possibilité était déjà évoquée début 2019 par le gouvernement, lors de la préparation de la loi Énergie climat, qui acte les fermetures des centrales à charbon françaises.

Sécuriser l'approvisionnement de la Bretagne

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte