Sanofi veut s'imposer dans les biotechs face à une concurrence armée

Considéré comme un des futurs médicaments les plus prometteurs de Sanofi, le Lemtrada devrait bientôt arriver en Europe pour traiter la sclérose en plaques. Une "pépite" venue de sa biotech Genzyme. Mais qui devra faire face à une rude concurrence.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sanofi veut s'imposer dans les biotechs face à une concurrence armée

Des ventes pouvant grimper jusqu’à 700 millions d’euros selon les analystes… Le potentiel du Lemtrada, le traitement dans la sclérose en plaques pour lequel Sanofi vient d’obtenir le feu vert de l'Agence européenne du médicament, a de quoi faire rêver. Même s’il ne devrait pas être mis sur le marché en Europe avant plusieurs mois, la Commission européenne devant encore se prononcer.

Un médicament développé aux Etats-Unis

Cette bonne nouvelle intervient alors que Sanofi est en pleine réorganisation de sa R&D en France . Etudié depuis le début des années 1990, le Lemtrada ne provient pourtant pas de la recherche hexagonale de Sanofi. Il faisait partie des médicaments prometteurs développés par Genzyme, la société de biotechnologie américaine rachetée 20 milliards de dollars par Sanofi en 2011. Car le français croit au potentiel des biomédicaments pour prendre le relais de ses molécules chimiques, dont les brevets tombent peu à peu dans le domaine public, entraînant une concurrence des génériques à bas coût.

Le Lemtrada est considéré comme le médicament phare de Sanofi dans la sclérose en plaques, qui fait partie des aires thérapeutiques prioritaires du groupe pharmaceutique. Cette maladie auto-immune chronique du système nerveux central affecte en effet 2,5 millions de personnes dans le monde et représente un marché évalué à 15 milliards de dollars. Le français dispose aussi d’un autre traitement, Aubagio, approuvé aux Etats-Unis et en Australie depuis quelques mois pour les formes moins graves de la sclérose en plaques, et sur lequel l’Europe vient de réviser positivement sa position.

Du retard face à Novartis et Biogen Idec

La concurrence est cependant rude dans les traitements de nouvelle génération destinés de cette pathologie. Or, selon Reuters, des analystes pensent que Sanofi ne devrait pas être un acteur majeur dans ce domaine, car les laboratoires Novartis et Biogen Idec ont pris de l'avance. Tandis que le français n’a toujours pas obtenu la commercialisation du Lemtrada aux Etats-Unis, où son premier dossier avait été retoqué par les autorités sanitaires américaines en août 2012. Elles ont récemment accepté d'examiner une nouvelle demande de licence du médicament.

Gaëlle Fleitour

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS