Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Sanofi s'offre les médicaments sans ordonnance de l'allemand Boehringer Ingelheim

Astrid Gouzik , ,

Publié le , mis à jour le 27/06/2016 À 10H07

"Tu me donnes ton activité santé animale, je te donne mes médicaments sans ordonnance". Sanofi et Boehringer Ingelheim sont parvenus à des accords définitifs en vue de l'échange de leurs activités. En s'offrant notamment le Dulcolax et le Buscopan de Boehringer, Sanofi deviendrait numéro 1 mondial de la santé grand public.

Echange de bons procédés entre deux géants de la pharmacie. Le français Sanofi et l'allemand Boehringer Ingelheim ont annoncé, ce lundi 27 juin, la signature de contrats en vue de sceller les négociations amorcées en décembre 2015 consistant à un échange d'activités . L'activité de médicaments sans ordonnance de Boehringer Ingelheim va passer dans le giron de Sanofi alors que Merial, l'activité santé animale du français, sera rachetée par le laboratoire allemand. "C'est une étape majeure avant la clôture de la transaction attendue pour la fin de l'année 2016 et qui reste soumise aux approbations des autorités réglementaires de différents pays. L'intégration des activités respectives démarrerait à la clôture de la transaction", indique le communiqué. Outre ce troc d'activités, Boehringer Ingelheim devrait payer un montant brut de 4,7 milliards d'euros à Sanofi. 

Sanofi deviendra le numéro 1 mondial de la santé grand public, devant les big pharmas Bayer et GSK. Le Français détiendrait une part de marché proche de 4,6% sur un marché mondial de près de 100 milliards d’euros, en croissance annuelle de 4 à 5%, indique le laboratoire. Avec les médicaments sans ordonnance de Boehringer Ingelheim, Sanofi pourrait renforcer son positionnement en Allemagne et au Japon. Et surtout s'offrirait des blockbusters, comme la Lysopaïne, le Dulcolax, ou encore le Surbronc. Sanofi atteindrait ainsi la masse critique dans les traitements de la toux et du rhume.

"En entamant des négociations exclusives avec Boehringer Ingelheim, nous avons agi vite pour atteindre l'un des principaux objectifs stratégiques de notre feuille de route 2020, à savoir l'établissement de positions concurrentielles dans les domaines où nous pouvons être leader. Cette transaction pourrait permettre à Sanofi de devenir un leader mondial du marché très porteur des médicaments sans ordonnance et d'adjoindre à son portefeuille des marques très reconnues, permettant la création de valeur à moyen et à long terme, s'est félicité Olivier Brandicourt, directeur général de Sanofi, cité dans le communiqué. "Je suis par ailleurs persuadé que Boehringer Ingelheim permettra à Merial d'exprimer et de développer pleinement son potentiel sur le marché de la santé animale qui, bien que concurrentiel, n'en demeure pas moins attractif."

En effet, de son côté, Boehringer deviendrait le numéro deux mondial du marché de la santé animale en intégrant les activités de Merial. Lyon deviendrait un centre opérationnel clé pour Boehringer qui s'engage à conserver les opérations commerciales, les centres de R&D et les centres de production en France, est-il indiqué dans le communiqué.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle